Resto de paris

Blog guide sur les restaurants à Paris

Restaurants Traditionnel

Le Loir dans la Théière

Rien que le nom fait envie. Et rien que pour ça, j’avais envie d’y aller. J’ai bien fait. Entre son ambiance cosy et ses tartes délicieuses, ce salon de thé au coeur du Marais est idéal pour une pause goûter entre copines.

Un décor tendance brocante limite old-fashion

Aux murs, des affiches. Ici, une fresque un brin vieillote. Là, des tableaux d’art moderne. A l’ombre d’une étagère, des chevaux à bascule. Et surtout, surtout, sur le buffet, ces belles tartes maison qui nous font de l’œil.

Une grosse tarte, ça fait du bien

Le fondant au chocolat est particulièrement bon. La tranche est généreuse, moelleuse, fort en cacao… huuumm, un petit goût de paradis ! Dommage que les thés ne soient pas aussi parfumés, malgré une belle sélection.

Il est aussi possible d’y croquer un morceau le midi. A l’ardoise, des tartes salées à 8,50 € et quelques plats à 10-12 €. Mais c’est la formule goûter que je préfère : thé + tarte du Loir à 9,50 € (à partir de 16 h).

Ouvert tous les jours de 9h30 à 19h.

.
Le Loir dans la Théière
3 rue des Rosiers, 75004 Paris (voir carte des restos)
01.42.72.90.61

Une pause goûter dans le Marais ? Boulangerie Murciano, Boulangerie Legay Choc, L’Eléphant du Nil.

Posté parAude dans les catégories 4e arrondissement,Bistrot,de 0€ à 15€,Traditionnel et il y a (8) incroyables commentaires

Le Linois

Le métro Charles Michels est une ruche de restos. Pour attirer le client, il faut donc une façade sympa. Pour le fidéliser, bannir l’à-peu-près. C’est ce qu’il manque au Linois pour devenir un bon bistrot de quartier.

Attirer, le Linois sait faire. Derrière la baie vitrée, le cadre a l’air convivial avec ces murs boisés, de vieilles photos de Paris et les ardoises où sont inscrites les suggestions du jour. A la carte, des plats classiques à 11-15 € et un menu midi à 13,50 € entrée/plat ou plat/dessert. L’accueil est souriant, le service rapide. En surface, le Linois a du bon. Mais…

Fait les choses à moitié

Si mon tartare mi-cuit est saisi à point et la viande fraîche bien assaisonnée, la salade et sa sauce n’ont pas de goût. L’essentiel est dans la viande, me direz-vous. Certes, mais ça laisse un goût d’inachevé.

Si j’ai échangé une salade au lieu des frites en accompagnement, je n’ai pas pu avoir de café à la place du dessert. J’admets, je suis casse-pied. Mais un peu de souplesse dans le menu serait bienvenue. Je me rabats sur une tarte aux pêches à la pâte trop épaisse.

Steak tartare : 1 – salade : 0

Un bistrot parmi tant d’autres. En sortant, on se dit qu’on ira voir s’il n’y a pas mieux ailleurs.

Le Linois
89 rue Saint Charles, 75015 Paris (voir carte des restos)
01.45.77.72.21

Bon resto dans le quartier: Mouette à Bord (crêperie), Tagawa (japonais)

Posté parAude dans les catégories 15e arrondissement,Bistrot,de 15€ à 30 €,Traditionnel et il y a (2) incroyables commentaires

Brasserie Lipp

Parmi les bonnes tables, il y a les institutions. Et L’Institution. Incontournable, historique et ô combien traditionnelle, Lipp est la brasserie chic parisienne.

Lipp se reconnaît de loin grâce à la célèbre enseigne lumineuse

Voilà plus d’un siècle qu’elle règne sur le boulevard Saint Germain, au carrefour des institutions. Car juste en face se trouvent les non moins prestigieux Café Flore et Deux Magots. Mais Lipp ne se laisse pas intimider. Depuis 1880, la célèbre enseigne a su conserver une ambiance authentique.

Pas de photo s’il vous plaît

Dans un joyeux brouhaha, on se colle à son voisin de banquette, on admire la valse des serveurs en pingouins et on observe discrètement la clientèle au cas où un acteur ou un écrivain traînerait dans le coin – d’où l’interdiction des photos. Pour préserver l’intimité des célébrités de passage ou des quidam coquins. «Et si vous photographiez un homme qui déjeune avec sa maîtresse !», m’a dit en souriant, mais fermement, un serveur.

La carte propose les basiques de la cuisine française : choucroute, pavé et autre gigôt entre 18 et 30 €. Le bœuf à la mode en plat du jour est honnête, la blanquette de veau est délicieuse, avec une viande tendre et des champignons pour une fois goutus. Les desserts à 10 € sont généreux. Le mille-feuilles est très bon grâce à sa crème pâtissière parfumée.

Cadre tradi-chic pour un repas très frenchy

En fait, Lipp est un passage obligé pour qui veut se faire une idée de la gastronomie parisienne, surtout de son atmosphère. Un classique indémodable.

Service continu de 11h45 à 0h45.

Brasserie Lipp
151 boulevard Saint Germain, 75006 Paris (voir carte des restos)
01.45.48.53.91

Bon resto pas cher juste à côté : La Taverne Saint Germain

Bonne brasserie : Le Boeuf Couronné (porte de Pantin),  Chez André (Champs-Elysées)

Posté parAude dans les catégories 6e arrondissement,Brasserie,de 30€ à 60 €,Traditionnel et il y a (3) incroyables commentaires

Gaya Rive Gauche

Dans son annexe du 7e, Pierre Gagnaire s’amuse autour du poisson. Les associations de goût se révèlent surprenantes pour le meilleur, et le moins bien. On apprécie la prise de risque et l’originalité des saveurs.

La salle de l’étage à l’ambiance intime et au service impeccable

Le Gaya conjugue le goût à tous les modes. A commencer par la décoration, épurée, élégante, apaisante. La salle à l’étage où nous sommes installés est petite, intime. Le service est prévenant, attentionné.

Pendant que mes papilles se mettent en éveil avec de délicieux amuse-gueule, je rêve devant la carte qui propose des associations bien audacieuses. Parce que nos appétits ne sont pas féroces, nous ne commandons pas d’entrée. «Même à partager ?», suggère le serveur. Je résiste à tout, sauf à la tentation.

De l’invention dans l’assiette

Je commence donc par un Tartare « terre et mer » avec pop corn soup. A partager, mais avec élégance. Le tartare est divisé puis servi dans 2 petites assiettes. Le bœuf et le hareng forment un couple puissant et harmonieux, adouci par un velouté légèrement sucré. C’est fin, fondant, exquis.

Le délicieux tartare « terre et mer » marie bœuf et hareng

Je poursuis avec les Saint Jacques avec foie gras et champignons de Paris. Pierre Gagnaire prend des risques. On ne gagne pas à tous les coups. Ici, les éléments s’entretuent. La sauce au mirine avec carottes et topinambour écrase le foie gras qui lui-même assomme les Saint Jacques. Au milieu de cet assassinat collectif, on ne sent plus grand chose.

Mais monsieur Gagnaire sait aussi nous envoyer au 7e ciel, avec la Marinière de moules au raddichio accompagnée de poulpe à la plaque. Onctueux et subtil. Quand la cuisine devient un art.

Sorbets de chocolat, orange et basilic : mariage heureux

Pour le dessert, je file sur les 3 sorbets selon le marché, guimauve à l’eau de rose et meringuage à l’italienne. Suivant les conseils du serveur, je choisis chocolat, orange et basilic. Ce trio se révèle aussi raffiné qu’original. A l’image du Gaya.

Entrées et plats autour de 40 €, dessert 15 €. Fermé le dimanche.

Mr Lung, un grand merci pour l’adresse.

Gaya Rive Gauche
44 rue du Bac, 75007 Paris (voir carte des restos)
01. 45.44.73.73

Autres restaurants chics : Le Bar de l’hôtel Raphaël, Le Dali de l’hôtel Meurice, La Véranda du Trianon Palace.
Restaurant de poisson : La Marée de Versailles (à Versailles)

Posté parAude dans les catégories + de 60€,7e arrondissement,Gastronomique,Insolite & original,Traditionnel et il y a (5) incroyables commentaires

Chez André

Depuis plus de 70 ans, cette brasserie veille sur les appétits du 8e. Une institution, somme toute, qui n’a pas pris une ride. Chez André, la tradition est garantie 100 % pur jus du cadre à la carte.

Ouvert depuis 1936, Chez André a conservé un esprit Art Déco

Qu’est-ce qui définit une brasserie typiquement parisienne ? Je me suis souvent posé la question. J’ai trouvé les réponses en déjeunant Chez André, entre l’avenue Montaigne et les Champs Elysées.

1. Un cadre rétro-classique : Style Art Déco sobre et élégant avec une configuration typique des brasseries entre banquettes et tables en rang d’oignon.
Le + : Les bouquets de fleurs achetés chaque samedi au marché.
Le – : Les tables près de la grosse porte tournante en plein courant d’air.

2. Une carte appétissante : Au recto, un joli choix de poissons et viandes de 15 à 30 € et des fruits de mer préparés par l’écailler. Au verso, une carte des vins bien garnie.
Le + : Quelques perles à la cave comme le Saint Emilion Château d’Angelus 2004 (203 €, quand même).
Le – : Tout a l’air bon, ce qui rend le choix cornélien.

3. Une cuisine gourmande : Mes bulots en entrée sont plutôt bons. Les noix de Saint Jacques sont fondantes, accompagnées d’un beurre à l’ail justement relevé.
Le + : Les produits sont frais et les portions bien calibrées pour sortir le ventre léger.
Le – : Le rapport qualité/prix. 25,5 € les 6 noix de Saint-Jacques, ça fait cher la bouchée.

Les noix de Saint-Jacques : c’est bon mais pas donné

4. Un service impeccable : Les serveuses vêtues de noir avec un tablier blanc sont aussi professionnelles que sympathiques.
Le + : Le franc-parler des serveuses qui connaissent bien la clientèle business.
Le – : Aucun, bravo.

Verdict : Rien d’original mais c’est efficace. Est-ce que j’y retournerai ? Seulement si j’y suis invitée car c’est cher pour ce que c’est.

Service continu de 12h à 1h. Réservation conseillée.

Chez André
12 rue Marbeuf, 75008 Paris (situer sur la carte)
01.47.20.59.57

Bonnes brasseries parisiennes : Le Boeuf Couronné, Lipp.

Bon resto près des Champs-Elysées : Le Bistrot Marbeuf (pas cher), Libre Sens (bon et beau), Chez Maître Pierre (italien), Le Bistrot Napolitain (pizza).

Posté parAude dans les catégories 8e arrondissement,Brasserie,de 30€ à 60 €,Traditionnel et il y a (6) incroyables commentaires

L’Estampe

De l’Estampe, on retient l’élégante façade noire et la terrasse bien agréable pour boire un verre face au parc des Buttes Chaumont. Pour dîner, le restaurant se révèle beaucoup moins alléchant.

Ambiance salon cosy à regarder de loin

De jour, les jolies tables sur le trottoir invitent à faire une pause au soleil. De nuit, les petites lampes rouges et jaunes que l’on aperçoit derrière les grandes fenêtres appellent au dîner romantique. Malheureusement, les déceptions s’accumulent au fur et à mesure que l’on se rapproche.

Du potentiel mais ne se donne pas les moyens

La décoration qui se veut à la mode semble sortie du dernier Elle Déco ou autre magazine du genre. Entre un canapé en cuir, des grands miroirs et des lustres noirs, l’ensemble est d’ailleurs sympa. Mais en y regardant de près, des abat-jour sont de travers, les appliques murales dorées sont en plastique : ça fait cheap et mal fini. Passe encore. Le principal est dans l’assiette. Qui ne sauve pas la mise.

La brick à 8 € : j’aurais pu en faire autant à la maison

A la carte, seulement 4 salades et 5 viandes des plus classiques entre 8 et 14 €. Pas très inspirant. Nous prenons donc les 2 spécialités maison. Ma feuille de brick est fourrée d’un simple steak haché agrémenté d’herbes et d’une lichette de pruneau. Ni bon ni mauvais, ça nourrit. Ma cousine, elle, ne finit même pas son tajine de poulet qui baigne dans la graisse.

Le meilleur pour la fin ? On l’espère, avec les nems au chocolat. L’intention est bonne, mais la feuille de brick roulée est juste grossière. Sans rancune, on reviendra pour un verre au soleil.

L’Estampe
74 rue Botzaris, 75019 Paris (voir carte des restos)
01.42.01.27.65

Posté parAude dans les catégories 19e arrondissement,Bistrot,Couscous & Tajine,de 15€ à 30 €,J'aime pas,Oriental,Traditionnel et il y a déjà (1)Commentaire

Ikea

Les boulettes de viande Ikea, c’était ma petite madeleine de Proust. Profitant de l’achat d’une étagère, je fais escale au restaurant. J’aurais pas dû.

Les mythiques boulettes de viande n’attendent que nous

Le resto Ikea cumule tous les handicaps : self service ultra standardisé, cadre froid et bruyant, plats surgelés réchauffés à l’avance. Mais il y a les fameuses boulettes de viande.

Bon rapport calories/prix

Je saisis un plateau et avance à la queue leu leu jusqu’au plats chauds. «Bonsoir, vous prenez quoi ?» Là, coup de chapeau aux jeunes en toque qui servent les plats. Malgré les odeurs de bouffe, les clients à la chaîne, les gamins qui braillent, malgré tout ça, ils gardent le sourire. «Une petite assiette de boulettes, s’il vous plaît.» Direction la caisse = 4,5 € l’assiette + 1 € le soda à volonté.


Je m’assois sur une chaise Ikea à une table Ikea pour manger Ikea. Alors ? Les courgettes trop cuites n’ont pas de goût. Le riz trop épais est mauvais. Les boulettes remplissent l’estomac. Comme dirait Fadela : c’est dégueulasse.

Ouvert de 10 h à 20 h. Nocturne les jeudis et vendredis jusqu’à 22 h.

Ikea
6 adresses en région parisienne : Plaisir (78), Evry (91), Roissy (93), Villiers sur Marne (94), Franconville (95), Thiais (94)

Posté parAude dans les catégories Banlieue,Bistrot,de 0€ à 15€,J'aime pas,Traditionnel et il y a (5) incroyables commentaires