Resto de paris

Blog guide sur les restaurants à Paris

Restaurants de 30€ à 60 €

Chez Paul

A la recherche d’un restaurant typiquement français ? Filez Chez Paul, à Bastille. Dans ce restaurant, tout est 100 % bleu-blanc-rouge du décor à la carte, avec des viandes capables de convertir les plus végétariens d’entre nous.

Chez Paul, au coin de la rue de Charonne et la rue de Lappe

Vous avez dit français ? Le premier signe qui ne trompe pas : les serviettes en tissu vichy rouge. Ajoutez des verres Duralex (comme à la cantine de quand on était petit, avec notre âge au fond !), le pot de moutarde déjà à table et une jolie déco rétro : s’il fallait tourner «Bienvenue chez les Parigots», c’est Chez Paul qu’il faudrait venir !

Au coin de la rue de Lappe où les bars ouvrent/ferment à tour de bras, voilà une valeur sure avec des serveurs très pros et une patronne qui fait partie du décor.

Chez Paul, un restaurant typiquement français à Bastille

Gastronomie tricolore. Du côté des entrées, voyons ce que nous avons : œufs durs mayonnaise, escargots de bourgogne ou terrine de canard… Côté plats, le choix est tout aussi large entre cuisse de lapin, fricassée de rognons de veau ou moelleux de bœuf au poivre vert.

Viandes, je vous aime. Avec Mr Q, parce qu’on n’est pas des mauviettes, nous prenons la côte de bœuf rôtie au sel de Guérande pour 2 personnes (55 €). La viande est servie déjà partagée. Je contemple, j’observe. Et je tranche. Huuummm… Quel bijou cette pièce de boeuf, parfaitement cuite, salée à point, fondante. Ajouter de la moutarde serait un sacrilège. L’accompagnement n’est pas en reste avec des pommes grenailles qui me rappellent combien ces légumes sont goutus quand ils sont de qualité. Silence à notre table de 8. Chacun face à sa viande. Amen.

Excellente côte de boeuf et pommes grenailles

Si vous recevez des étrangers (Ch’tis, Corses ou Japonais), voilà une excellente adresse pour leur faire découvrir la tradition française sans tomber dans l’attrape-touristes. A ne pas confondre avec les boulangeries qui vendent des sandwichs à 3 smics.


Bon à savoir :
Plats autour de 20 €. Comptez 40 € si vous avez l’estomac assez solide pour vous faire entrée-plat-dessert.

.

Chez Paul
13 rue de Charonne, 75011 Paris (voir carte des restos)
01.47.00.34.57

Où manger une bonne viande à Paris ? Au Boeuf Couronné (porte de Pantin), Le Severo (Alesia)
Bon restaurant à Bastille : Vins des Pyrénées

Posté parAude dans les catégories 11e arrondissement,Bistrot,de 30€ à 60 €,Traditionnel,Viande et il y a (22) incroyables commentaires

Meiji

Si je vous dis «cuisine japonaise», vous pensez… Sushi ! Pourtant, la gastronomie nippone ne se limite pas qu’au poisson cru. La preuve à Meiji, un restaurant japonais qui propose une cuisine fine – mais un peu chère.

Meiji et son jardin zen japonais près des Champs-Elysées

Jardin secret. Paris regorge de lieux insolites à découvrir en ayant la curiosité de pousser quelques portes, même près des Champs-Elysées. A quelques mètres de cette avenue que j’aime tant exécrer se cache une cour intérieure pleine de charme avec, surprise, un jardin zen japonais. Me voici à l’élégant Meiji, à la décoration sobre et typique. Autre surprise : notre serveur n’est pas japonais, ce qui ne l’empêche pas d’être sympathique ! Les cuisiniers, eux, sont bel et bien japonais, derrière le sushi bar et une autre cuisine apparente. Suivez le guide :

Sushi-maniaque. Je suis arrivée tard (22h30), les cuisines allaient fermer. Je n’ai pas eu le temps de me plonger dans la carte et j’ai pris, par habitude et parce que j’adore ça, un assortiment de sushi, sashimi et maki. C’était bon, sans plus. Du coup, le prix (35 €) a du mal à passer en l’absence d’émotion gustative.

Assortiment de sushi, sashimi et maki (35 €): pas mal

Chaud devant ! Si vous allez à Meiji, sortez des sushis battus pour découvrir la finesse de la gastronomie japonaise car les plats chauds, eux, sortent du lot. J’ai goûté un excellent maguro tataki, du thon grillé aux champignons. Mon voisin de droite s’est régalé de coquilles Saint Jacques cuites à l’étouffée façon tobanyaki.

Trop de sel dans l’addition. Régalé, mais pas rassasié. Ce qui me fait dire qu’il y a un problème, soit au niveau des proportions qu’il faudrait revoir à la hausse, soit au niveau du prix qu’il faudrait revoir à la baisse pour reprendre sans complexe bancaire un autre plat. Je penche pour la deuxième option. Meiji, si tu m’entends, pense à ma carte bleue !

Bon à savoir : Comptez 40-70 € selon votre faim. Menus déjeuner autour de 20 €. Fermé le dimanche et samedi midi.

Meiji
24 rue Marbeuf, 75008 Paris (voir carte des restos)
01.45.62.30.14

Restaurant gastronomique japonais : Benkay (15e)
Je préfère ces restaurants japonais : Sanki (Boulogne), Yamamoto (Opéra), Tagawa (Beaugrenelle).

Autres restaurants près des Champs-Elysées : Libre Sens (bon et beau), Chez André (brasserie), Chez Maître Pierre (italien), Bistro Marbeuf (pas cher).

Posté parAude dans les catégories 8e arrondissement,Asiatique,de 30€ à 60 €,Japonais et il y a (4) incroyables commentaires

L’auberge Nicolas Flamel

Elle servait jadis de refuge pour les pauvres. Elle accueille désormais les gourmands parisiens. Bienvenue dans l’auberge Nicolas Flamel, la plus vieille maison de Paris. Ce restaurant est beau mais, malheureusement, pas très bon.

La plus vieille maison de Paris au 51 rue de Montmorency (3e)

Une maison chargée d’histoire. Le plus intéressant dans ce restaurant, c’est d’observer la façade. Nicolas Flamel, l’homme qui dit avoir découvert le secret de la Pierre philosophale (il paraît qu’il fait une apparition dans Harry Potter, avis aux fans de sorcellerie !), l’a faite construire en 1407 dans cette minuscule rue de Montmorency, dans le Marais. A l’intérieur, l’esprit moyen-âgeux a été conservé avec des murs en pierres apparentes pour un dîner aux chandelles. Une atmosphère des plus romantiques.

Ambiance tradi-chic à l’auberge Nicolas Flamel

Une assiette un peu pauvre. Après avoir fait le plein d’histoire, à l’attaque ! Malheureusement, mes couverts se sont ennuyés dans ces pâles assiettes. Le chef propose 3 menus entre 31 et 55 €. J’ai pris le moins cher, budget oblige. Les plats sont finalement plus agréables à lire sur la carte qu’à déguster… Je commence par une «tarte fine de purée de poivrons rouges et miettes de fêta, grosses crevettes Black Tiger poêlées à la persillade, bouquet de roquette». Tout ça pour une tarte bien simplette que j’aurais pu faire moi-même.
Le dos de cabillaud se révèle sans goût. Seule la «tarte des Demoiselles Tatin aux figues et crème légère montée au caramel» s’en sort la tête haute. Ouf, je termine sur une bonne note !

Faut-il payer pour bien manger ? Selon un copain habitué du lieu, le menu dégustation à 55 € est délicieux. Je veux bien le croire, mais un restaurant où il faut choisir ses plats est-il un bon restaurant ? Je ne pense pas. Certes, 31 € pour un menu à 3 plats, ça reste raisonnable. Mais s’il n’y a pas de plaisir, c’est quand même dommage.

L’Auberge Nicolas Flamel
51 rue de Montmorency, 75003 Paris (voir carte des restos)
01.42.71.77.78

Dans la catégorie «restaurant romantique», j’ai aimé : Le bar de l’hôtel Raphaël, la Madonnina (italien), Lei (italien un peu plus cher).

Posté parAude dans les catégories 3e arrondissement,de 30€ à 60 €,Gastronomique,Insolite & original,Romantique,Traditionnel et il y a (12) incroyables commentaires

Vins des Pyrénées (4e), le modèle type du bistrot sympa

Les Vins des Pyrénées, c’est le resto sympa par excellence. Ambiance chaleureuse, serveurs pêchus et cuisine gourmande, voilà le trio gagnant de ce restaurant typiquement parisien près de Bastille. Seul hic : le bruit.

Aux Vins des Pyrénées : un resto sympa à Bastille, rue Beautreillis

Une soirée entre potes. C’est comme ça que je vois le Vin des Pyrénées, un bistrot pour bons vivants. Ici, tout le monde sourit. Clients ou serveurs, chacun semble heureux d’être à table ou au boulot. Comme la bonne humeur est une maladie contagieuse, vous n’avez d’autre choix que de sourire à votre tour. Et ça, c’est chouette :) Le revers de la médaille : c’est bruyant, mais on ne peut pas tout avoir.

Une bonne bouffe entre potes. La carte propose une cuisine traditionnelle préparée avec soin par Thomas, le cuistot venu prendre le poul de la table à la fin du repas. Bravo chef, c’était délicieux avec un big up pour les desserts maison !

Le chef cuisinier du Vin après une bonne soirée de boulot

Mais ne sautons pas d’étape. Je me suis d’abord échauffé le palais avec de bonnes asperges accompagnées d’un œuf poché au jaune bien coulant et d’une sauce au lard au délicieux parfum carnivore.

Pour la suite, j’hésitais. Alors la jeune serveuse aussi efficace que pétillante a trouvé les arguments pour m’aider : «La pièce de boucher, c’est bon mais vous en trouvez partout. Alors que le carré d’agneau, c’est plus original. La viande est super tendre et les légumes au wok, c’est sympa.» CQFD.

Le meilleur pour la fin… Mon tiramisu aux fruits rouges étaient doux comme un nuage, savouré avec un grand sourire gourmand. Le panna cotta et le fondant au chocolat ont rencontré autant de succès à ma table d’entre-potes.

Une addition à partager entre potes. En faisant la moyenne, on s’en sort à 30-40 € par tête. Formule à 14 euros le midi. Côté vin, comptez à 20-30 € la bouteille. Vu la convivialité des lieux, de l’équipe et de l’assiette, je dis banco.

Ouvert tous les jours, même le dimanche. Du  lundi au mercredi de 12h à 14h30 puis de 19h30 à 23h. Du jeudi au samedi jusqu’à 23h30. Dimanche brunch de 12h à 16h puis de 19h30 à 22h30.

(Prix mis à jour le 2/2/2011)

Vins des Pyrénées
25 rue Beautreillis, 75004 Paris
01.42.72.64.94

voir carte des restos

Autre bon restaurant à Bastille : Chez Paul (bonnes viandes), Le Café des Anges (moins cher)

Bon bistrot français : Le Refuge Café (Gare de Lyon), Le Comptoir du Commerce (Montorgueil), Chez Prosper (Nation).

Posté parAude dans les catégories 4e arrondissement,Bistrot,de 30€ à 60 €,Traditionnel et il y a (8) incroyables commentaires

Tagawa (15e), l’élégance du service à la japonaise

Aller à Tagawa, c’est entrer au pays des douceurs. Si les sushis et tempuras sont exquis, c’est surtout le service qui m’a conquise. Dans ce restaurant japonais du 15e, tout n’est que bienveillance et petites attentions. Un régal pour tous les sens.

Du pur kitsch nippon : j’adore !

Dîtes cheese… La politesse japonaise n’est plus à prouver. Mais elle va souvent de paire avec une certaine distance. Tagawa brise la glace. Foi de resto-addict, je n’ai jamais été aussi bien servie. Dans ce restaurant japonais, tout n’est que douceur et raffinement, avec des détails qui font plaisir : de jolis sets de tables traditionnels, d’excellents haricots grillés en apéro ou des carafes d’eau fraîche renouvelées régulièrement.

C’est mon choix. A Tagawa, si le sushi est roi, il y a bien d’autres merveilles nippones à découvrir comme du risotto japonais, des plantes marines au vinaigre de riz ou encore de l’aigle pointu grillé au sel. J’ai goûté les tempuras, dont je ne suis d’habitude pas fan. Mais j’ai vite changé d’avis… A l’oignon, au poivron ou aux crevettes, elles sont parfaitement saisies, légèrement croustillantes à l’extérieur et fondantes à l’intérieur.
Tagawa, un bon restaurant japonais à Paris, dans le 15e

Do you sushi ? Derrière moi, à la grande table d’hommes d’affaires japonais, je voyais défiler les suhis et sashimis. J’ai donc suivi le mouvement avec l’assortiment spécial de 10 sushis variés à la seiche, coquille saint-jacques ou au thon gras, et 6 makis. C’est délicieux, même si le chef a été un peu léger sur le wasabi. Avait-il peur pour mes papilles occidentales ?

On finit par la question fatale : combien ça coûte ? Assortiments de sushi entre 24 et 29 euros. Compter 40 € par tête avec une entrée en plus. Une addition raisonnable pour un bon restaurant japonais.

Ouvert le soir uniquement, du mardi au samedi de 19h à 23h, le dimanche jusqu’à 22h30. Fermé le lundi.

(Horaires et prix mis à jour le 2/2/2011)

Tagawa
37 bis rue Rouelle, 75015 Paris (voir carte des restos)
01.45.75.93.21


Autre bon restaurant japonais de sushis : Sanki (Porte de Saint Cloud), Yamamoto (Opéra)
, Toritcho (Montparnasse).

Posté parAude dans les catégories 15e arrondissement,Asiatique,de 30€ à 60 €,Japonais et il y a (8) incroyables commentaires

L’Ile

Le business branché, vous connaissez ? Pour s’en faire une idée, rendez-vous à l’Ile, à Issy-les-Moulineaux. Sous la véranda, avec vue sur les arbres, ce restaurant est bon, beau… Mais bruyant, dommage.

L’Ile, un restaurant bien nommé sur l’île Saint-Germain

Le lieu :
– Loin des voitures, juste après la frontière «Paris». Bienvenue en banlieue.
– Des arbres, des fleurs et du calme sur l’île Saint Germain. Au revoir Paris.
– Un bâtiment style Napoléon III avec beaucoup d’allure décoré avec goût.

Les gens :
– Des clients venus en voisin des quartiers d’affaires de Boulogne et Issy-les-Moulineaux. Votre voisin travaille forcément dans la pub ou la télé.
– Le dimanche, beaucoup de bambins et de familles réunies pour le repas dominical avec magiciens et animations.
– Des serveurs en noir «discrets et efficaces».

Brochettes de poulet tandoori et risotto (20 €): pas mal

La carte :
– Une cuisine française moderne avec une touche de world food.
– Des brochettes de poulet tandoori honnêtes avec un bon risotto aux champignons (20 €).
– Une excellente dacquoise aux fraises qui sentent bon le marché et un biscuit aux amandes doux pour les papilles (10 €).

Dacquoise aux fraises (10 €): le meilleur pour la fin !

J’aime :
– Le cadre clair idéal pour faire un break. Mais un déjeuner avec Dame Nature, ça se paie avec une majoration de 5 € sur les plats (estimation totalement subjective).
– La formule midi à 21 € entrée-plat ou plat-dessert. A la carte comptez 40-60 € le repas complet.

J’aime pas : Le brouhaha ambiant.

Edit du 21 septembre : J’y suis retournée… version dominicale avec vidéo !

.
L’Ile
170 quai de Stalingrad, 92130 Issy-les-Moulineaux (voir carte des restos)
01.45.09.99.99

Bon restaurant avec véranda : La Véranda (Versailles), Refuge Café (gare de Lyon).

Posté parAude dans les catégories Avec enfants,Banlieue,Bistrot,de 30€ à 60 €,En groupe,Insolite & original,Ouvert le dimanche,Terrasse & Jardins,Traditionnel et il y a (4) incroyables commentaires

Le Carré

Au pied de l’église Saint Augustin, le Carré est le repère des businessmen en déjeuner d’affaires. Sans costard/tailleur, vous ferez tâche dans le décor, mais on y mange très bien à prix raisonnable. Sans charme mais efficace.

Le Carré, un restaurant place Saint Augustin à Paris

Un carré = 4 angles. Le Carré = 4 étapes vues par Resto-de-Paris.

1) Le nom : N’imaginez pas une salle carrée ou toute autre subtilité architecturale. Ce Carré-là fait simplement écho au «carré des officiers». Le restaurant n’est pas voisin de la Maison des Officiers pour rien.

2) Le business : Le Carré est essentiellement peuplé d’hommes d’affaires en déjeuner d’affaires qui causent affaires. Dans cette ambiance très pro, les costards sont omniprésents. Autant vous dire que je n’étais pas très raccord avec le décor en compagnie de ma chère maman accompagnée d’une enfant de 10 ans !

3) Le miam : Pour évacuer le stress des affaires, rien de tel que de jolies serveuses et une bonne cuisine française moderne. De mon côté, pas de stress mais une fricassée de homard parfumée par une bonne bisque de homard (28 €). Présenté avec originalité, le riz était enroulé dans un nem de riz. Je vote pour.

Le dessert était particulièrement bon avec une salade de fruits exotiques très fraîche surmontée d’un sorbet à l’orange avec un excellent financier, léger (c’est possible !) servi encore tiède. Un régal pour les papilles :)

4) Les chiffres : Comptez 35-40 € pour un plat et un dessert (largement suffisant), 50 € le repas complet. Une addition raisonnable vu le quartier, la qualité du service et de l’assiette.

Bon à savoir : Grande terrasse ensoleillée au pied de Saint Augustin.

Le Carré
12 place Saint Augustin, 75008 Paris (voir carte des restos)
01.44.69.00.22

Posté parAude dans les catégories 8e arrondissement,Bistrot,de 30€ à 60 €,En groupe,Terrasse & Jardins,Traditionnel et il y a déjà (1)Commentaire