Resto de paris

Blog guide sur les restaurants à Paris

Restaurants de 30€ à 60 €

Le Sourire de Saigon, l’exotisme à la parisienne

Le Sourire de Saigon doit être l’un des plus jolis restaurants vietnamiens de Paris. Mais il y a quand même un truc qui cloche avec ce resto. J’ai eu la réponse… aux toilettes, décorées de planches du Lotus Bleu et d’un portrait de Mao. Ce restaurant à Montmartre est ravissant mais il n’a pas grand chose de viet. En plus, c’est cher.

Les toilettes du Sourire de Saigon

Vous aimerez le Sourire de Saigon si…

> Vous cherchez un joli resto. Alors que dans la plupart des restaurants vietnamiens, la déco est nourrie au RMI, ici, elle est vraiment soignée. Sous l’oeil bienveillant de bouddhas, vous voilà dans une ambiance tamisée et exotique, quelque part entre un Vietnam idyllique et la Thaïlande chic. Un bon plan pour les amoureux.

> Vous aimez les jolies serveuses. A croire qu’il y a eu un casting car elles sont toutes aussi ravissantes et sylphides les unes que les autres, discrètement sexy avec leurs robes traditionnelles fendues. Un bon plan pour les hommes.

> Vous n’êtes pas à 10 euros près. Un joli restaurant sur la butte Montmartre, ça se paie. N’espérez pas vous en tirer pour moins de 35 €. Un bon plan pour les touristes.

Le Sourire de Saigon

Vous n’aimerez pas le Sourire de Saigon si…

> Vous cherchez un vrai restaurant vietnamien. Le côté Tintin chez les Viets, c’est mignon mais c’est surfait. Et puis les tubes latino genre Guantanamera, j’ai vu mieux comme inspiration asiatique.

> Vous voulez être surpris. Malgré ses 5 pages, la carte ne propose rien d’original. A part le riz gluant cuit et joliment présenté dans une tige de bambou, le reste est déjà-vu.

Le riz gluant cuit dans du bambou

> Vous n’aimez pas qu’on vous prenne pour un pigeon. Nous demandons conseils à la serveuse. Par deux fois, elle nous propose l’entrée et le plat le plus chers… Quant à l’addition, elle fait mal au ventre.

Je préfère Bonjour Vietnam, à Mouffetard, tenu par un couple de Vietnamiens aussi petits que leur resto est mignon. Moins cher et des plats originaux. La prochaine fois, Jadan et Fred, on ira là-bas !

Le Sourire de Saigon
54 rue du Mont Cenis, 75018 Paris (situer sur la carte)
01.42.23.31.16

Posté parAude dans les catégories 18e arrondissement,Asiatique,de 30€ à 60 €,Vietnamien et il y a (26) incroyables commentaires

La Bastide Odéon, une petite pépite à Paris

Mise à jour le 2 février 2011 : Gilles Ajuelos n’est plus aux commandes du restaurant, revendu en janvier. Les prix vont changer (à la baisse me dit-on) ainsi que la carte.

La Bastide Odéon ? J’ai adoré. C’est même l’une de mes plus belles découvertes. La recette est simple: des produits frais, un service aux petits oignons et une addition raisonnable. Ce restaurant près du Luxembourg est ce que j’appelle un « petit frère » des tables étoilées. On s’y fait vraiment plaisir sans se ruiner.

Les cuisines ouvertes de la Bastide

Le lieu : Une façade discrète près du jardin du Luxembourg. Un restaurant simple et élégant. Des serveurs avenants et souriants. Des tables à l’étage joliment dressées. Ce soir, j’ai mis une jolie robe. J’ai bien fait.

La Bastide Odéon près du Luxembourg

Le chef : Quand Gilles Ajuelos vous parle de sa cuisine, de ses produits, vous n’avez qu’une envie: passer au cas pratique. Je l’ai rencontré lors du déjeuner sur le boeuf Hereford. Un homme franc, sans détour et un vrai caractère. Sa cuisine est d’ailleurs à son image.

La carte : En deux volets. Les classiques proposés à l’année ou la cuisine du marché en fonction des saisons. La cuisine est d’inspiration méditerranéenne, selon les mots du chef. Concrètement, ça donne des plats traditionnels revisités avec une touche de Tunisie, une note d’Espagne et un zeste d’Italie.

L’assiette : Du plaisir, rien que du plaisir. J’ai trouvé les entrées particulièrement surprenantes. Vous savez, ce parfum qui enivre, qui nourrit avant même d’avoir goûté. Une bouchée et… pause. Sourires complices et gourmands. Savourer ces instants privilégiés. La bisque de tourteau est divine. Le ravioli ouvert aux champignons, parmesan et oeuf mollet totalement désarmant.

L'excellent ravioli ouvert

La suite est réussie, mais moins inattendue. Mr Q et son frère ont partagé la côte de boeuf Hereford dont Gilles Ajuelos est l’un des ambassadeurs en France. La viande est parfaitement cuite, avec un centimètre de croustillant et une chair tendre. Les carnivores sont gâtés.

Le boeuf Hereford de la Bastide

Pour moi, suprême de pintade aux olives vertes, sauce au citron confit et purée de dattes. Un doux mélange de parfums orientaux et une touche sucrée-salée pour un résultat délicieux.

Le suprême de pintade

Nous partageons ensuite l’assiette de fromages dont je retiens la terrine de roquefort parsemée de pistache. Beaucoup de caractère, adoucie par un chutney abricot-pomme.

L'assiette de fromage de la Bastide Odéon

Et parce qu’il ne faut pas se laisser abattre, je finis sur le mille-feuilles à la vanille bourbon. Là, honnêtement, j’ai été déçue. Un dessert bon élève mais sans panache comparé aux entrées inventives.

L’addition : En douceur. 41 € le menu entrée-plat-dessert. Vu la qualité du service et de l’assiette, on est presque content de payer ! Pour déjeuner, menu à 26 €. Quant aux bouteilles, pas de panique, elles plafonnent à 39 €. Voilà une excellente adresse pour se faire plaisir sans claquer un Smic en une soirée.

La Bastide Odéon
7 rue Corneille, 75006 Paris (situer sur la carte)
01.43.26.03.65

En sortant, regardez l’expo photos sur les grilles du Luxembourg et finissez la soirée avec un cocktail au Crocodile.

Posté parAude dans les catégories 6e arrondissement,de 30€ à 60 €,Gastronomique,Traditionnel et il y a (33) incroyables commentaires

Djilor Village, le Sénégal à Panam’

Voici un restaurant 3 étoiles. Pas tout à fait Michelin. Plutôt « 3 étoiles en brousse ». C’est déjà pas mal, non ? Il les mérite ces étoiles, le Djilor Village, un restaurant sénégalais aussi bon qu’accueillant du côté d’Oberkampf.

Djilor Village, métro Parmentier (Paris)

C’est qui la princesse ? C’est moua ! Enfin, pas de jalouses… Mesdames, mesdemoiselles, au Djilor Village, vous êtes toutes « la princesse » du patron, un Sénégalais au sourire contagieux, avec une tchatche d’enfer. Ses clients, il les dorlote, sans pour autant êtrencombrant. Aussi sympa que pro, voilà qui me plaît.
.
Ambiance de la brousse. Avec cet accueil, difficile de ne pas se sentir à l’aise, d’autant que la déco est tout aussi conviviale. Des couleurs chaudes, une bande-son african style loin des clichés de masques et autres babioles folkloriques. Histoire de rajouter une couche couleur locale, on mange collé-serré (à défaut de danser) avec ses voisins africains.
.
3 étoiles en brousse. Ce n’est pas moi qui le dit, mais la carte de visite du resto ! Et elle a bien raison, car le Djilor Village est vraiment bon. Au menu, les incontournables mafé de boeuf ou poulet yassa, des grillades et… la Flag ! La fameuse bière que vous trouvez plus facilement que le coca en Afrique de l’ouest ! J’exagère à peine…
La Flag, la « bière de luxe » d’Afrique de l’ouest

Côté assiette, après une entrée sans prétention (panaché de banane plantin, boudin et accras à partager) vient l’épreuve du capitaine braisé. Le poisson est présenté entier, bien cuit et généreux. Le riz est un peu sec mais les bananes plantins donnent envie d’en acheter pour en préparer aux copains. Voilà qui me rappelle certains diners en terres africaines… C’est bon signe !
Le capitaine braisé du Djilor Village

Bon à savoir : Comptez 30 € par tête, boisson comprise. J’y suis allée un samedi soir et à près de minuit, j’ai vu des gens se faire servir. Un bon plan pour les noctambules ! Mais… réservation indispensable le vendredi et samedi pour dîner avant 22 heures.
Djilor Village – ex Au Village
86 avenue Parmentier, 75011 Paris (situer sur la carte)
01.48.05.63.45

Bons restaurants africains : Jambo (rwandais), La reine de Saba (éthiopien)
Restaurant au métro Parmentier: L’Homme Bleu (marocain)

Posté parAude dans les catégories 11e arrondissement,Africain,de 30€ à 60 €,Sénégalais et il y a (11) incroyables commentaires

L’Impala Lounge, saga Africa à Panam’

Mise à jour le 10/2/2011 : Le restaurant a fermé.

Je n’aime pas les Champs Elysées. Alors quand il s’agit de trouver un resto sympa et abordable dans ce quartier, je suis plutôt sceptique. Heureusement, quelques bons restos survivent dans ce champ de bataille. L’Impala Lounge en fait partie.

L’éléphant de l’Impala Lounge au 2 rue de Berri (Paris)

Saga Africa. Les 2 grandes statues dogon postées devant le resto donnent le ton. Quelques pas de plus et me voilà face à une magnifique tête d’éléphant qui règne sur la brousse. Enfin, une brousse de luxe car ici, c’est l’Afrique tendance chic. L’Impala Lounge a dû être un spot branché au début des années 2000. On sent que l’effet de mode est passé. La clientèle essentiellement black est bien sapée, mais pas show off. Calée sur mon coussin zébré, je me laisse transporter par cette ambiance métissée, quelque part entre Paris et Bamako.

Ambiance zébrée à l’Impala Lounge

African Safari. Lire la carte, c’est faire le tour du monde avec un saut de puce au Portugal (accras de morue), une escale en Australie (sauté de kangourou) avant de s’établir en Afrique : mafé de bœuf, poulet yassa ou saumon en feuille de bananier. Je tente le pavé d’autruche, une viande forte adoucie d’une sauce au miel avec de bonnes pommes sautées. Mr Q et mon Mécène préféré découvrent le kangourou. Les fans de conso bio et locale seront verts, mais nous, on se régale !

Le pavé d’autruche sauce au miel (18 €)

African Beat. Dans cette ambiance exotique, oubliez tout dîner romantique à partir de 22h30. Le DJ arrive et balance une musique afro-électro vraiment trop forte. Si vous êtes à bout de conversation, vous voilà sauvé. Sinon, éjectez !

Bon à savoir : Comptez 40 € le repas complet, une addition raisonnable pour un restaurant près des Champs Elysées. Pour l’anecdote, l’Impala Lounge appartient au même groupe que le Libre Sens, testé et approuvé à quelques rues de là.

Impala Lounge
2 rue de Berri, 75008 Paris (situer sur la carte)
01.43.59.12.66

Où manger du kangourou à Paris ? Au Bon Plan (13e)
Restaurant sympa près des Champs Elysées : Libre Sens, Chez André (brasserie), Maître Pierre (italien).

Posté parAude dans les catégories 8e arrondissement,Africain,de 30€ à 60 €,Sénégalais et il y a (15) incroyables commentaires

Le Zebra Square, la branchitude?

Le Zebra Square a changé de propriétaire. La carte a évolué et les prix revus à la baisse, me souffle-t-on à l’oreillette.

MAJ du 30 décembre 2011 : j’y suis retournée… ICI



Le Zebra Square fait partie de ces choses qu’il faut regarder de loin, et de loin seulement. Ce restaurant face à la Maison de la Radio présente très bien. Mais dès qu’on mange, c’est la cata. Non que ce soit mauvais. Pire : ça n’a pas de goût.

Le Zebra Square, un resto raté face à la Maison de la Radio

Gros biceps. Le Zebra Square, c’est d’abord un intriguant bâtiment à l’ombre de Radio France. J’imaginais un lieu m’as-tu-vu. J’ai été surprise, et dans le bon sens. La clientèle est apprêtée mais discrète. La déco moderne et épurée est plaisante. Les serveurs aux petits soins affichent un sourire accueillant. La carte fusion concoctée par Thierry Burlot, le nouveau chef, fait très envie. Et quand les plats arrivent avec une présentation pensée et soignée, je me dis que j’ai décroché le gros lot du 16e…

Pschhhh… L’aventure commence mollement avec des entrées à partager inégales. Les cèpes grillés et saint Jacques sont très bons. Un duo fin et inventif. Ce sera la seule heureuse découverte du dîner.
Les makis au saumon et framboises blanches sont corrects, mais j’attendais plus de caractère de cette association originale.
Quant aux bouchons vapeur gambas et combava, c’est du vite mangé-vite oublié. Pas emballée mais pas désespérée, je compte sur les plats pour renverser la tendance. Le serveur, qui a fait un sans-faute, je tiens à le souligner, ouvre sous mes yeux gourmands la cocotte de volaille fermière et cèpes. Comme c’est bien présenté ! Hélas… Ca n’a aucun goût. C’est très étrange comme sensation. Et très frustrant.
Les saint Jacques aux pommes granny et truffes des parents de Mr Q n’ont de goût que le beurre dans lequel elles se noient. Les desserts achèvent définitivement notre repas. Mon fontainebleau de fraises tombe à plat. La lourde crème pâtissière du mille-feuilles de Mr Q sent plutôt le caramel au beurre salé, quand l’île flottante de maman-Mr Q est un nuage de vide.

Que de la gonflette !Le Zebra Square est un trompe l’oeil qui promet beaucoup mais ne donne rien. Même si les prix ne sont pas excessifs pour le quartier et le lieu (50 €), ça n’excuse en rien une cuisine si plate.

Le Zebra Square
3 place Clément Ader, 75016 Paris (situer sur la carte)
01.44.14.91.91

Un bon restaurant branché dans le 16e : Tokyo Eat

Posté parAude dans les catégories 16e arrondissement,Bistrot,de 30€ à 60 €,J'aime pas,Traditionnel et il y a (21) incroyables commentaires

Le Severo (14e)

J’ai lu ici et qu’on y mangeait le meilleur steak tartare de Paris. La tentation était trop forte. Il fallait que je m’y frotte. Alors ? C’est vrai qu’il est fameux, le tartare du Severo. Carnivores, dans ce petit bistrot d’Alésia, vous êtes ici chez vous.

Le Severo, c’est au 8 rue des Plantes à Paris

Le boeuf, héros du Sévero. Simple steak haché ou noble côte de bœuf, il occupe le haut de l’affiche, ou plutôt de l’ardoise, épaulé par le veau et le porc… Ne négligeons pas les seconds rôles ! William Bernet, le patron du resto, a assurément un boucher de choc car sans base solide, point de bonne construction.

Le tartare en guest star. Ce morceau bien rouge et tout en muscle est d’une qualité telle qu’il n’a pas besoin d’accessoires pour briller. Du coup, l’assaisonnement est réduit à son minimum pour laisser la viande s’exprimer comme il se doit. Alors non, ce n’est pas un tartare au couteau. Mais finalement, couteau ou pas couteau, peu importe tant la préparation est réussie. Est-le meilleur tartare de Paris ? Hum… Il ne m’a pas laissé d’émotion particulière, ce que j’attends d’un plat hors du lot. Mais il fait très bien son boulot et c’est déjà pas mal. De leur côté, les pommes frites n’ont pas à rougir de leur rôle d’accompagnement. Tantôt dodues, tantôt longilignes, elles sont parfaites.

Le steak tartare de boeuf du Severo (18 €)

Note au public averti. Dans ce petit bistrot, les tables sont serrées. Du coup, oubliez toute intimité. On y vient pour manger, pas pour se confesser ! Et s’il n’y a pas trop de monde, prenez le temps de parler avec William Bernet, le patron, un homme de caractère dont le regard bleu s’illumine dès qu’il vous parle de ses viandes.

William Bernet face à l’impressionnante carte des vins du Severo

Bon à savoir : Viandes de 15 à 30 €. Comptez 30-45 € le repas… Beaucoup plus si vous prenez du vin ! D’autant que la carte est de qualité.

Ouvert de 12h à 14h puis de 19h30 à 22h (à partir d’avril 2011, l’ouverture sera prolongée jusqu’à 14h30 et 23h). Fermé le samedi et le dimanche.

(Prix et horaires mis à jour le 2/2/2011)

Le Severo
8 rue des Plantes, 75014 Paris (voir carte des restos).
01.45.40.40.91

Où manger de bonnes viandes à Paris ? Le Bœuf Couronné (porte de Pantin), Chez Paul (Bastille)

Posté parAude dans les catégories 14e arrondissement,Bistrot,de 30€ à 60 €,Traditionnel,Viande et il y a (19) incroyables commentaires

La Marée de Versailles

Amateur de Captain Iglo, ce resto devrait te convaincre de laisser tes poissons carrés au panier. Son nom est explicite: la Marée de Versailles. Sur la place du marché, voilà un joli restaurant pour se régaler de poissons et crustacés.

Il est bon ton poisson ? Et comment ! Frais, de qualité et bien préparé : que demander de plus ? Mais commençons par le commencement, avec des langoustines pochées au bouillon et brunoise de melon. La brunoise ? Comprendre de minuscules dés. Joliment présenté, ce doux duo sucré-salé tiède-froid est idéal pour l’été.

Suit un beau filet d’aigle bar en plat du jour, à la chair dodue et très goutue. Enroulée dans une feuille de bananier, la purée maison laisse filer quelques grumeaux. Aussi beau que bon.
Dernière étape, une gaufre maison (un peu trop cuite) et ses boules de glace… maison, s’il vous plaît. La framboise est bonne. Le pain d’épice s’en sort bien mais n’atteint pas Berthillon. Last but not least, une singulière glace coco curry. Je n’en prendrai pas 3 boules mais il faut goûter pour l’expérience gustative.
Il est beau ton resto ? Comme dans un bateau ! L’intérieur tout en bois est élégant et chaleureux. Aux beaux jours, je vous conseille la terrasse sur une rue pavée face aux halles du marché.

La Marée, un joli restaurant versaillais

Zéro défaut ton resto ? Il y en a un : le serveur. A rôder de tables en tables avec ce coup d’œil faussement discret pour surveiller nos assiettes et les retirer trop rapidement, c’en devenait agaçant voire stressant. Pas dramatique mais c’est le genre de détail qui peut gâcher un repas.

Et l’addition ? Autour de 50 €. Si vous n’avez pas de gentil Mécène pour vous inviter, reportez-vous sur le menu du marché à 31 €.

Fermé le dimanche et lundi.

La Marée de Versailles
22 rue au Pain, 78000 Versailles (voir carte des restos)
01.30.21.73.73

Autre bon restaurant à Versailles : La Véranda, L’Harmonium.
Restaurant de poisson : Gaya Rive Gauche (de Pierre Gagnaire)

Posté parAude dans les catégories Banlieue,de 30€ à 60 €,En groupe,Gastronomique,Romantique,Terrasse & Jardins,Traditionnel et il y a déjà (1)Commentaire