Resto de paris

Blog guide sur les restaurants à Paris

Restaurants de 0€ à 15€

Pho 14, la cantine viet’ collée-serrée

A quoi reconnaît-on un bon phô ? A son bouillon parfumé, ses pâtes fines et sa viande goutue. Ces ingrédients sont réunis au Phô 14, dans le quartier chinois du 13e.

pho14
La soupe tonkinoise spéciale avec boulettes

Après la déconvenue de l’Imperial Choisy, il fallait se rattraper en matière de cantine asiatique. Au Phô 14, on est sûr de ne pas se tromper. On y mange une cuisine vietnamienne aussi simple que bonne à petit prix. Les amateurs de phô se sont d’ailleurs passé le message car il y a souvent la queue au pied des néons bleus.

Phô parfumé

Avant même de prendre la commande, le serveur apporte des pousses de soja destinées à tremper dans le phô. Car oui, vous prendrez bien l’un de ces bons bouillons. A part ça, de toute façon, il n’y a pas grand chose : raviolis vietnamiens, nems, crêpes de riz ou bobun. C’est tout.

Le roi des phô, c’est la soupe tonkinoise spéciale avec boulettes. Le bouillon recouvert de coriandre est parfumé sans être trop gras ou trop salé, les pâtes sont bien cuites, les tripes, tranches et autres boulettes de bœuf sont bonnes.

pho14 restaurant
Dans la petite salle, on mange collé-serré avec ses voisins

Alors certes, on mange collé à son voisin, la salle est bruyante et la carte bleue n’est pas acceptée. Mais cela fait partie de l’esprit cantine. Et ce n’est pas si souvent que l’on peut manger sainement et rapidement pour seulement 7 €.

Phô 14
129 avenue de Choisy, 75013 Paris (situer sur la carte)
01.45.83.61.15

Cantines vietnamiennes pas cher du 13e : Pho Bida Vietnam (extra), La Tonkinoise, Bambou, Song Huong.

Posté parAude dans les catégories 13e arrondissement,Asiatique,Bo bun,de 0€ à 15€,Vietnamien et il y a (14) incroyables commentaires

Ikea

Les boulettes de viande Ikea, c’était ma petite madeleine de Proust. Profitant de l’achat d’une étagère, je fais escale au restaurant. J’aurais pas dû.

Les mythiques boulettes de viande n’attendent que nous

Le resto Ikea cumule tous les handicaps : self service ultra standardisé, cadre froid et bruyant, plats surgelés réchauffés à l’avance. Mais il y a les fameuses boulettes de viande.

Bon rapport calories/prix

Je saisis un plateau et avance à la queue leu leu jusqu’au plats chauds. «Bonsoir, vous prenez quoi ?» Là, coup de chapeau aux jeunes en toque qui servent les plats. Malgré les odeurs de bouffe, les clients à la chaîne, les gamins qui braillent, malgré tout ça, ils gardent le sourire. «Une petite assiette de boulettes, s’il vous plaît.» Direction la caisse = 4,5 € l’assiette + 1 € le soda à volonté.


Je m’assois sur une chaise Ikea à une table Ikea pour manger Ikea. Alors ? Les courgettes trop cuites n’ont pas de goût. Le riz trop épais est mauvais. Les boulettes remplissent l’estomac. Comme dirait Fadela : c’est dégueulasse.

Ouvert de 10 h à 20 h. Nocturne les jeudis et vendredis jusqu’à 22 h.

Ikea
6 adresses en région parisienne : Plaisir (78), Evry (91), Roissy (93), Villiers sur Marne (94), Franconville (95), Thiais (94)

Posté parAude dans les catégories Banlieue,Bistrot,de 0€ à 15€,J'aime pas,Traditionnel et il y a (5) incroyables commentaires

La Giralda

Un bon bar à tapas à Paris, c’est rare, mais ça existe. Dans le bien calme 17e, la Giralda conjugue l’Espagne à tous les modes, de l’assiette au service en passant par la clientèle, dans une joyeuse ambiance.

La Giralda, ça se regarde et ça s’écoute

Le restaurant où nous avons rendez-vous ressemble à un banal bar PMU. Mais la Giralda cache bien son jeu. Parce qu’à l’intérieur, l’ambiance est à la fête !

Autour du bar, ça papote avec un demi ou une sangria à la main. Dans la 2e salle, on s’entasse. Nous sommes 14 autour d’une table de 8. Qu’importe, allez allez ! On se serre les jeunes ! Ambiance conviviale et familiale : telle est la devise de Manu, le patron des lieux. Ou plutôt «le mari de la patronne», comme il aime le rappeler.

Excellents tapas au son des guitares espagnoles

Manu, c’est l’âme de la Giralda, avec une vraie gueule d’Espagnol et une tchatche d’enfer. Il connaît tous ses clients, espagnols pour la plupart, et accueille les nouveaux que nous sommes avec autant de chaleur. Sa femme Ingrid, l’efficacité discrète, veille sur la cuisine et prépare des plats typiques comme la paëlla ou le calamar à la catalane (14 à 16 €), et bien sûr des tapas (4 à 6 €).

Assiette de tapas pour 2 (à droite) qu’on peut même partager à 3

Nous prenons l’assiette de tapas pour 2 à 22 €. La tortilla est excellente, les beignets de calamar pas trop gras, les patatas bravas justement épicées, les ailes de poulet relevées à point. On se régale en musique, grâce aux 2 super guitaristes de flamenco.

Ici, on mange au rythme du flamenco

Cheveux blonds ou blancs, allure BCBG ou en kilt écossais, les clients de tous horizons se mêlent dans ce joyeux bal populaire. La soirée s’achève autour du bar et des infatigables musiciens qui enchaînent les «penultima». L’ultima chanson arrivera finalement vers 3 heures quand, ayant tous bien mangé, bien bu et bien dansé, l’appel du lit sera trop fort.

Les musiciens sont présents tous les vendredis et samedis : réservation indispensable.

La Giralda
19 rue Boursault, 75017 Paris (voir carte des restos)
01.43.87.46.86

Bon bar à tapas : Le Crocodile Vert (15e), Les Caves Saint Gilles (Marais, 3e)

Posté parAude dans les catégories 17e arrondissement,de 0€ à 15€,Espagnol,Latino,Tapas et il y a (12) incroyables commentaires

Le Tournesol

A Montparnasse, entre 2 crêperies et 3 japonais subsiste un bon bistrot. Le Tournesol, l’un des bars les plus sympas du quartier, assure aussi à la carte, avec des assiettes simples et efficaces.

Ca se bouscule autour du bar : bon esprit garanti

Le Tournesol est tel une ruche. Dans le rôle du miel : le grand bar autour duquel on s’agglutine, les tables en formica où l’on trouve de la place même quand on vient à 8 et des serveurs bien mignons. Dans le rôle des abeilles : des habitués qui font une rapide pause-café et des jeunes gens branchés qui viennent s’amuser.

Cuisine de bistrot idéale pour déjeuner

Les verres trinquent, la musique résonne et ça parle fort. Une ambiance idéale pour une soirée entre potes. Pour une entrevue intime, préférez la terrasse, notamment les tables situées dans la petite impasse de la Gaîté.

La terrasse est évidemment tournée vers le soleil

Aux heures de repas, les assiettes prennent le dessus. On y mange des plats typiques de bar/resto, comme des salades et viandes entre 8 et 10 €. Les tartines de pain mangazol sont bonnes et copieuses à prix mini (7-8 €), notamment la Provençale garnie de tomate, jambon, comté et basilic.

La version restaurant est pratique si vous êtes dans le quartier. La version bar, elle, vaut vraiment le détour (demi à partir de 2,70 €).

.

Edit du 2 février 2009: Le Tournesol a changé de propriétaire, et de déco. Je n’ai pas encore testé la version 2.0. Les propriétaires ont déménagé au métro Guy Moquet, aux commandes de A l’Olive, très chouette !

Le Tournesol
9 rue de la Gaîté, 75014 Paris (voir carte des restos)
01.43.27.65.72

Resto sympa à Montparnasse : Toritcho (japonais), Le Sélect (brasserie), Le Petit Morbihan (crêperie)

Posté parAude dans les catégories 14e arrondissement,Bistrot,de 0€ à 15€,En groupe,Terrasse & Jardins,Traditionnel et il y a (7) incroyables commentaires

La Tonkinoise

Je suis un restaurant tout simple avec des serveuses aussi discrètes qu’attentionnées. Mes spécialités vietnamiennes sont exquises à prix modique. Je suis… la Tonkinoise, une super cantine viet du 13e.
Grillades de boeuf et crevettes : le plein de parfums pour 8 euros

Hier soir, j’y suis retournée pour la 3e fois. Un régal de plus. La Tonkinoise, c’est une valeur sûre, et un excellent rapport qualité/prix. Pour 8-9 €, les plats sont d’une finesse étonnante.

Grillades parfumées et chanteur discret

Je goûte le duo de grillades bœuf-crevettes avec des vermicelles de riz. Le bœuf est délicieusement parfumé. Les vermicelles agrémentés de coriandre sont bien fins. C’est léger, simple et savoureux. Comme d’habitude.

Toutefois, ma préférence va au poulet grillé à la citronnelle accompagné d’un riz gluant original, légèrement parfumé au lait de coco. Une odeur exquise et des saveurs sucrées-salées. Un régal.

Un cadre un peu froid mais des assiettes réjouissantes
Bref, l’assiette retient notre attention, et c’est tant mieux, car le cadre est plutôt froid. Ce qui n’empêche pas une ambiance agréable, et musicale, grâce à ce sympathique Chinois qui pousse chaque soir la chansonnette (en VO traditionnelle). Aussi souriant que discret, il est vraiment touchant. Au bout d’une vingtaine de minutes, il passe tout aussi discrètement entre les tables avec son gobelet. Voilà pour vous, merci monsieur.

Il repart armé de son sourire, et nous l’estomac heureux. Happy ever ending.

La Tonkinoise
20 rue Philibert Lucot, 75013 Paris (situer sur la carte)
01.45.85.98.98

Bonnes cantines vietnamiennes du 13e : Pho Bida Vetnam, Pho 14, Bambou, Song Huong.

Posté parAude dans les catégories 13e arrondissement,Asiatique,Bo bun,de 0€ à 15€,Vietnamien et il y a (5) incroyables commentaires

Le Petit Morbihan (14e), plus breton tu meurs

Un cadre made in Breizh, de bonnes galettes et du cidre artisanal : le Petit Morbihan importe un morceau de Bretagne à Panam’. Dans le quartier breton de Montparnasse, voilà une crêperie à retenir.

Ils ont des chapeaux ronds, vive les Bretons…

Grand sourire et franc « bonsoir ! » du patron. Dès l’accueil, le Petit Morbihan marque des points. La décoration est tout aussi chaleureuse. Babioles et bibelots tapissent les murs, entre drapeaux, cartes régionales et assiettes peintes. Ajouter des lustres en fer forgé un poil vieillots mais ô combien sympathiques. Secouez, et savourez ce concentré de Bretagne pur jus.

Un peu bruyant cependant. Car, rançon du succès oblige, la salle est comble, les tables serrées. Ce qui n’empêche pas un service sympa et rapide.

Produits frais

La carte tout aussi traditionnelle propose des compositions très (trop) basiques. « C’est un resto breton sans compromis », dixit Mister Q, mon fidèle complice de table. Soit. Soyons typique, mangeons classique, avec la Morbihannaise : œuf, jambon, fromage, tomates à 7,5 € à 8 euros. La pâte est légèrement croustillante, le fromage fondant servi généreusement, les produits sont frais.

Crêpe miel-citron et cidre de Kerisac : ce soir, c’est breizh food

On garde le meilleur pour la fin avec la crêpe miel-citron. La pâte fine est bien dorée. Le savoureux filet de miel se marie bien avec la pointe acide du citron. C’est léger et délicieux

Nous sortons. Grand sourire et franc « bonsoir ! » : le patron assure jusqu’au bout. Et marque encore des points.

Bon à savoir : Comptez 13-15 euros pour une galette salée + une crêpe. Ouvert tous les jours sauf le dimanche de 12h à 14h30 puis de 18h30 à 23h30. Service continu le samedi.

(Prix et horaires mis à jour le 2/2/2011)

Le Petit Morbihan
20 rue d’Odessa, 75014 Paris (situer sur la carte)
01.43.22.48.76

Bonnes crêperies à Paris: Ty Breiz (Montparnasse), Mouette à Bord (15e)

Posté parAude dans les catégories 14e arrondissement,Crêperie,Crêpes,de 0€ à 15€,Traditionnel et il y a (11) incroyables commentaires

Le Cafe des Anges (11e), le pilier de Bastille

Joli cadre, jolie carte et bonnes assiettes. Au cœur de Bastille, le Café des Anges est un restaurant à retenir pour son bon rapport qualité/prix.

La salle en L épouse la forme du bar

Ce Café des Anges a tout du bon bar/resto. Au comptoir, des hommes en tête-à-tête avec journal et café. Aux tables, une clientèle hétéroclite face à d’appétissantes et copieuses assiettes. Le tout est supervisé par des anges malicieux gravés dans le mur.

Un bémol à ce cadre sympa : le bruit. Les clients papotent, les machines à expresso s’agitent. Ajouter à cela une musique mêlant rock, jazz et blues très chouette, mais trop forte.

On se régale pour seulement 10 euros

Pour choisir, c’est soit à la carte, avec des viandes et salades autour de 10-11 €. Soit sur les grands miroirs, où sont rédigés le plat et le dessert du jour, ainsi que la suggestion du chef (en général autour de 9 euros). Aujourd’hui, le chef me suggère un magret de canard à la sauce au poivre. Banco. Et bonne pioche. Ca sent bon, c’est beau, et c’est délicieux.

Le magret de canard du café des anges

Les tranches de magret sont généreuses, la cuisson respectée. Le flan de courgettes est fondant, les pommes sautées dorées et croustillantes. J’arrête de parler. Je savoure. Un ange passe…

Une adresse simple mais sûre qui assure le service continu jusqu’à 2 heures.

Bar ouvert de 8h à 2h. Service continu de 12h à 1h.

(Prix et horaires mis à jour le 2/2/2011)

Le Café des Anges
66 rue de la Roquette, 75011 Paris (voir carte des restos)
01.47.00.00.63

Bar sympa à Bastille : Le Bistrot du Peintre (avec une grande terrasse !)
Un bon bistrot à Bastille : Vins des Pyrénées

Posté parAude dans les catégories 11e arrondissement,Bistrot,de 0€ à 15€,Traditionnel et il y a déjà (1)Commentaire