Resto de paris

Blog guide sur les restaurants à Paris

Aichi (2e), le sushi aux oeufs de poisson volant

Aichi, il faut bien l’avouer, ne ressemble à rien. Depuis le temps que je passe devant, je n’ai jamais osé pousser la porte, persuadée qu’il s’agissait d’un énième vrai-faux restaurant japonais tenu par des Chinois. Comme quoi, on n’écoute jamais assez les bons vieux adages répétés par nos Mamies : l’habit ne fait pas le moine.

Certes, mais de là à pousser le vice si loin… Aichi cumule, entre les tables en plastique dignes du traiteur chinois, le carrelage passe-partout et de fascinants pagnes à poissons qui piquent les yeux. Ça fait autant rêver qu’une pub pour lessive. Pourtant, Aichi est un VRAI restaurant japonais. Une petite pépite cachée sous un tas de sable. La preuve par 3.

1. Respect de la législation nippone en vigueur

La maîtresse des lieux est aussi rigolote qu’intraitable. Ici on est chez elle, donc tu respectes ses règles. Je ne vous raconte pas sa tête quand un des Panam Bastards lui a demandé une fourchette (en même temps, demander une fourchette dans un sushi bar, hein…). Idem pour la sauce sucrée qu’on met habituellement sur le riz. Ça, c’est bon pour les pseudo-jap’, ici, tu manges ce qu’on te sert, point. La bosse impose. On obéit. Et ça n’en est que meilleur. Surtout quand elle enchaîne les inimitables intonations japonaises !

2. Des sushis en bouchée

Le riz est tassé à la nippone, comprendre : manger le sushi avec les doigts, comme le font les Japonais, sinon le riz s’effrite sous la pression des baguettes.
Le sushi est calibré à la nippone, comprendre : on en fait qu’une bouchée. Ça évite l’inévitable et lamentable effondrement des gros sushis tandis qu’on essaie délicatement de les couper en deux. Quant au poisson, il est excellent, avec une mention spéciale à la seiche et aux St Jacques.

La surprise du sushi est d’autant plus belle alors qu’on croyait atterrir dans un resto pourri. Même les Panam Bastards en sont restés bouche bée (et eux, pour les faire taire, il faut y aller… Jetez un œil à leur blog, ça vous donnera une idée des personnages).

Avec une découverte en bonus : des œufs de poisson volant. Entre nous, niveau goût, c’est sans éclat, c’est plus la texture croquante que je retiens. Mais se dire qu’on a mangé des œufs de poisson volant, c’est assez insolite !

3. Les surprises hors menu

Comme tout bon sushi-bar qui se respecte, les compositions originales ne sont pas à la carte. Dommage que la chef ne nous l’ait dit qu’à la fin. En même temps, ça récompense les habitués ! Il suffit alors de donner un budget, et la boss s’occupe de vous. Une bonne excuse pour y retourner.

Avec tout ça, on pourrait s’attendre à une addition hors de prix. Même pas : 18-23 euros l’assortiment de sushi ou sashimi, 22-26 euros en menu. A midi, formules de 12,50 à 19 euros. Autant vous dire qu’Aichi va devenir mon nouveau repère à sushi du quartier japonais, loin devant Kilala, Ko-Fuku et Yamamoto. J’ai d’autant plus d’affection pour ce resto qu’il est ultra simple, la patronne mène son affaire à la baguette et se concentre sur l’essentiel.

A lire aussi, la critique des Panam Bastards (feat Katsuni)

 

Edit du 15 mars 2012 : J’y suis retournée maintes fois (c’est désormais l’une de mes cantines). Aichi réserve un menu magique… Lire ma critique.

Edit du 11 septembre 2013 : Aichi a déménagé à 800 mètres de son adresse d’origine. La chef est toujours là avec ses makis et sushis magiques

 

Aichi
86 rue de Richelieu, 75002 Paris

7 rue de la Michodière, 75002 Paris
01.42.96.93.52
Métro Quatre Septembre, Bourse ou Richelieu-Drouot

Restaurants japonais dans le quartier : Sapporo (ramen), Yasube (yakitori), Happa Tei (okonomiyaki)

Bon sushi bar à Paris : Toritcho (Montparnasse), Sanki (porte de Saint Cloud)


Afficher Resto-de-Paris.com sur une carte plus grande
 

Commentaires(13 Responses)

Commentaire écrit par gus le vendredi 16 décembre 2011 a 15:02

c’est une blague ? sur les bons conseils de cet article j’y suis allé ce midi… Outre le fait que ce n’est pas une enseigne tenue par des japonais (vous ne distinguez pas le chinois du japonais ?), on a droit à tous les poncifs des chiponais de paris : salade de chou blanc, sushi-brochettes, soupe miso sans goût… Seuls les sushis (abominablement moches et difformes) n’étaient pas trop mauvais. Mais 26€ pour ça… c’est du foutage de gueule, je ne suis pas prêt d’y retourner.

Ha ! le petit plus de la maison : des chutes de peau de poisson (comprenez : des déchets), frits dans l’huile, en guise de tabemono… o_O

Vous avez déjà mangé dans un vrai resto japonais ?!

Commentaire écrit par gus le vendredi 16 décembre 2011 a 15:05

ha oui j’ai oublié : les inévitables brochettes surgelées achetées en gros chez Tang, et les gyoza trop frits bourré d’herbe, y’avait quasiment pas de viande…

Pour les brochettes si je puis me permettre, il vaut mieux aller au Yasube … là vous allez goûter quelquechose d’authentique…

Commentaire écrit par Aude le dimanche 18 décembre 2011 a 11:18

@gus : parlons-nous du même restaurant ?

Vu d’exterieur il a tout du resto seudo-japonais. Mais le chef, ou plutôt la chef est bien japonaise. Il suffit de l’entendre parler avec la serveuse, et surtout de gentiment le lui demander.

Mais ce n’est pas tant une question de nationalité. Que le chef soit japonais, coréen ou français, tant que le poisson est frais et les sushis/sashimis sont bien exécutés… C’est tout ce qui m’importe. Ce qui est le cas, je trouve, a Aichi.

J’y suis allée 4 fois pour dejeuner cette semaine, je n’ai jamais vu de salade de choux blancs. On nous propose en mise en bouche des petites fritures, qu’il s’agisse de viandes ou peau de poisson grillé. Et les 4 fois, c’était toujours excellent, des sushis aux chirachi.

Il s’agit bien d’un sushi bar. Donc on y mange des sushis. C’est peut être une erreur de cumuler avec les brochettes effectivement. J’imagine que la patronne essaie aussi de s’adapter aux palais français. Que valent les yakitoris? Je n’en ai aucune idée donc me garderai bien de me prononcer.

Pour les yakitori je conseille aussi Yasube, comme indiqué à la fin du billet.

Commentaire écrit par toji le mardi 20 décembre 2011 a 9:12

Des années que j’y vais…il a dû se tromper de resto c’est pas possible…

Je vous conseille d’essayer les maki kawa ( peau de saumon grillée) , cheese maki ( le fromage des yakitori + saumon ), le saba battera ( énorme sushi de maquereau, à demander avec le riz rose! ( au gingembre) !

Commentaire écrit par MR Q le mardi 20 décembre 2011 a 10:18

#gus : Je confirme les dires de Aude, pour y avoir déjeuné hier midi, la Chef est originaire de Nagoya et son aide est en originaire de Kanazawa (Ville dans laquelle on y trouve le célèbre « crabe des neiges »). 100 Japonais authentique y compris pour la manière de cuisiner.

Commentaire écrit par MR Q le mardi 20 décembre 2011 a 10:22

J’ajoute qu’il est plus intéressant de prendre la formule dej à 19 euros que celle à 26, l’assiette est très proche tant en quantité que dans la séléction. Et pour ce prix c’est un très bon petit resto Japonais.

Commentaire écrit par Goeland le mardi 20 décembre 2011 a 13:25

Salut Aude,

Merci pour cette adresse qui il est vrai ne paye mais alors vraiment pas de mine. Par contre c’est vraiment bon, le poisson est comme il faut! J’ai demandé des makis spéciaux, et j’ai eu des makis au saumon et à l’asperge un peu panée façon tempura (mais beaucoup moins) et c’était délicieux! Une clientèle avec beaucoup d’habitués le midi!

Commentaire écrit par Aude le mardi 20 décembre 2011 a 19:19

@ Goeland : je n’ai pas encore eu l’occasion de demander de spécialités mais je compte bien y aller un soir pour prendre le temps de la dégustation !

Commentaire écrit par sev2812 le mardi 3 janvier 2012 a 23:11

Coucou, ton site est vraiment super.
Je suis une grande fan de la cuisine japonaise et je te conseille Chez Kimura dans le 14eme je le trouve vraiment extra et les proprios sont super sympas mais je serai bien curieuse d’avoir ton avi de pro.

Commentaire écrit par Ninni le lundi 9 janvier 2012 a 11:04

Ca y’est ce resto est devenu ma cantine! Aï la chef cuistot est adorable. Elle parle volontier avec ses clients. En plus d’une cuisine parfaite le service est excellent.

Gus doit se tromper de restaurant…

Commentaire écrit par BellEvil le mardi 14 février 2012 a 13:41

Ca donne envie ! Par contre, je crois que le site Panam Bastards a retiré leur post sur Aichi de leur site.

Commentaire écrit par Has le vendredi 17 février 2012 a 19:56

Testé et approuvé ce midi! accueil simple mais sympa.
Les sushis sont bon alors que les menus vraiment pas cher.
La patronne est super cool, après avoir recommandé plusieurs fois des sushis à la carte, elle m’en à donné par 3 plutôt que par 2.. Geste commercial pour un commercial comme moi, ca fait la différence!

Commentaire écrit par EricK le lundi 20 février 2012 a 23:52

Ayant lu les commentaires avant de m’y rendre, je partais avec un gros avantage … déjà une bonne chance de le trouver. Pas de doute la devanture avec les grues en papier, l’intérieur avec les cerfs-volants, tout le kitch des restaurants chinois qui s’efforce de vous vendre l’Asie à défaut de vous la mettre dans votre assiette … précisément ce que je n’ai jamais vu dans un restaurant au Japon. Heureusement que je n’étais pas venu pour voir mais pour manger …

Arrivé vers 13:45, le restaurant est quasi-vide, plus que deux personnes encore présentes. Je m’assoie au « comptoir », je regarde le menu et je commande un unagi-don (j’adore l’anguille). Pas de chance, unagi, c’est fini pour aujourd’hui. J’hésite, je me tâte (enfin, façon de dire) et je dis à la patronne qu’elle n’a qu’à faire ce qu’elle veut. Elle n’est pas vraiment d’accord. Je précise donc mon budget, 30 euros, uniquement des sushi, pas d’omelette. Elle me présente tous les poissons présents devant moi, et on commence à composer un menu à deux, tout en lui laissant le plus de latitude possible. Elle prend une grand assiette et commence à aligner les sushi. au bout d’un moment, elle me la tend, 13 sushi, tous différents.

Lorsque j’ai fini, elle me reprend l’assiette et y place un dernier sushi, poisson, sauce sucré et kiwi, en guise de dessert (les rares fois où l’on m’a servi un dessert au Japon, c’était un fruit).

Le poisson était excellent, le riz aussi !!!

Détail croustillant, lorsque les deux filles encore présentes partent, la patronne demande à l’une où elle achète ses pantalons. S’en suit une conversation sur les boutiques où acheter des pantalons pour filles à la bonne taille.

précision pour ceux qui voudrait la même chose : au moment de partir, j’ai dit que je reviendrai. La patronne me précise qu’elle ne fait pas des plats comme celui auquel j’ai eu droit aux heures de pointe, seulement en fin de service le midi, ou alors le soir.

Et en sortant, j’ai eu droit à un arigatôgozaimashita … malheureusement délivré par une machine … mais je reviendrai quand même … régulièrement !!!

Ecrire un truc magnifique ou plus simplement donner un avis

Nom
Email
Site web
Alors moi, je veux dire :
 
 
Posté par Aude le 12 déc 2011 dans les catégories 2e arrondissement, Asiatique, de 15€ à 30 €, Japonais, Sushi