Resto de paris

Blog guide sur les restaurants à Paris

Restaurants 15e arrondissement

Benkay, l’élégance japonaise à Paris

Benkay, c’est LE restaurant japonais de Paris. Situé tout en haut de l’échelle du raffinement nippon, ce Benkay est à réserver pour les grands soirs, tout en élégance et discrétion, à l‘image du Japon. Un petit conseil avant d’y aller : vérifiez que votre compte est bien garni !
Benkay, le restaurant japonais de l’hôtel Novotel

Tokyo Hotel. Vous aurez plus de chance d’y croiser Jacques Chirac, qui y a ses habitudes, que Bill Kraulitz et ses gentils amis. Mais je pense que vous y survivrez… Alors direction l’hôtel Novotel, 4e étage. Ascenceur, ouverture des portes : bienvenue dans l’élégance japonaise. Eclairage tamisé, petites bougies sur les tables, serveuses en tenue traditionnelle discrètes et attentionnées… Il n’y a plus qu’à se laisser divaguer en contemplant les péniches sur la Seine, et la Maison de la Radio. Le cadre et la vue, voilà les 2 points forts du Benkay.

Lost in translation. Do you Washoku ou Teppan yaki ? Au Benkay, vous avez 2 options. Ca tombe bien, j’ai testé les 2 (j’y suis déjà allée 4 fois, veinarde que je suis…). J’ai un faible pour le Teppan yaki, la cuisine sur plaque chauffante. L’expérience est très marrante. Vous êtes assis face au chef qui cuisine rien que pour vous. Si ça, ce n’est pas du luxe ! Voilà ce que ça donne :

Plus classique, le Benkay version Washoku, c’est-à-dire la gastronomie japonaise traditionnelle, autour d’une table. Et c’est ce que nous avons fait la semaine dernière.

Lost in paradise. Au choix, 4 menus en 6 ou 7 services pour découvrir toutes les saveurs du Japon. J’ai pris le menu sushi en 6 étapes. Je garde un souvenir ému du flan salé au champignon et foie gras poêlé. Cette confrontation originale oppose la finesse du flan, fragile et gracile, à la puissance du foie gras. Une petite merveille sur la planète du goût.
S’en suit une liche grillée au sel, un poisson ferme qui se rapproche du thon, qui s’impose au palais comme une évidence.
Les sushis sont bons, mais sans surprise. Quant au dessert, un cake glacé et ses fruits frais, il incarne la simplicité du geste parfaitement maîtrisé.

Des prix sumo. La gastronomie japonaise est chère, on le sait. Alors quand c’est au Benkay, c’est… très cher. Les menus sont entre 95 et 115 €. Mieux vaut avoir de gentils Mécènes à portée de main pour se faire inviter… Merci à tous les 2 ! Sinon, saisissez une occasion particulière pour y aller car l’expérience en vaut vraiment la peine.

Réservation indispensable pour le Teppan yaki. Pour le Washoku, mieux vaut réserver pour avoir une table près de la baie vitrée.

Benkay – Novotel Paris Tour Eiffel
61 quai de Grenelle, 75015 Paris (situer sur la carte)
01.40.58.21.26

Restaurant gastronomique japonais : Meiji (Champs-Elysées)
Sushi bar à Paris : Toritcho (Montparnasse), Sanki (Boulogne)

Posté parAude dans les catégories + de 60€,15e arrondissement,Asiatique,Insolite & original,J'adore,Japonais,Sushi,Vue exceptionnelle et il y a (26) incroyables commentaires

Woury, un resto coréen pas cher

Ne traversez pas tout Paris pour ce restaurant coréen. Woury ne m’a pas laissé de souvenir impérissable. En revanche, il a pour lui d’être copieux et pas cher. Or un restaurant pas cher près de la Tour Eiffel, c’est toujours bon à prendre !

Woury, un restaurant coréen près de la Tour Eiffel

Tout petit. Dans une petite rue du 15e se cache un petit resto à petits prix. Le cumul resto coréen + près de la Tour Eiffel devrait aboutir à une addition astronomique. Détrompez-vous. A Woury, les plats plafonnent à 12-15 €. Pour déjeuner, il y a même un menu à 12 €. Mon porte-monnaie ne pouvait résister à tant de tentations.

Tout seul. La salle n’est pas trop mal, avec des boiseries typiquement coréennes et un peu de verdure. Par contre, la moquette au mur, j’ai du mal… Je suis surtout frappée par toutes ces chaises vides. Nous sommes les seuls clients. C’est un peu triste pour l’ambiance, et le patron.

Tout ça pour moi. Les curieux tenteront la salade de méduse ou la raie crue piquante. Je l’ai joué classique avec, à partager, du tofu sauté au porc et un kimchi sauté. Le tofu est tout mou et sans trop de goût comme il se doit. Le kimchi est relevé comme à son habitude. Sans être renversantes, les entrées remplissent le contrat.

Tofu sauté au porc (8 €) : facile à mâcher !

Vient ensuite le bibimbap, le plat traditionnel coréen. Cette mixture de riz, légumes et boeuf m’est apportée dans un caquelon brûlant, un peu trop d’ailleurs ! Voilà une bonne tambouille qui, à défaut d’être raffinée, rassasie efficacement.

Woury
5 rue Humblot, 75015 Paris (situer sur la carte)
01.77.37.11

Bon restaurant coréen à Paris : Guibine (Opéra), Niwanna (Tolbiac)

Posté parAude dans les catégories 15e arrondissement,Asiatique,Coréen,de 15€ à 30 € et il y a (4) incroyables commentaires

Marc

MAJ : le restaurant a malheureusement fermé ses portes

Perdu dans le 15e, nei beau ni chaleureux, Marc ne fait pas rêver. Méfiez-vous des apparences. Ici, c’est dans l’assiette que ça se passe avec des produits frais soigneusement mitonnés. C’est encore meilleur vu les prix.

Marc, un restaurant gastronomique dans le 15e à Paris

Gare au délit de sale gueule. Vu d’extérieur, c’est moche, vraiment. Mais il faut franchir le pas de la porte pour rencontrer le vrai Marc, Pindard de son nom, cuisinier de sa fonction. Car ici, c’est le chef qui vous accueille. Et face à la carte, je vous assure que vous ferez vite abstraction de la déco nourrie au minimum syndical.

Fraîcheur de vivre. Le carte est brève, tant mieux. Le chef ne propose que des plats qu’il maîtrise. Au choix : 2 menus à 21 et 26 €, pour un dîner en 2 ou 3 étapes. Vu les prix, ce serait dommage de ne pas tenter le grand chelem. J’avoue, je ne suis pas très calée côté bouteilles mais selon God alias le Brigadier du kiff’, la carte des vins est tout aussi sympathique avec des spécialités jurassiennes comme le Macvin.

Tout simplement délicieux. Après la théorie, place à la pratique. Je commence avec un petit rouleau de lapin, jambon de magret de canard maison, sans éclat. Une entrée «gentille» que j’oublie vite face à une excellente souris d’agneau. La viande légèrement braisée se découpe toute seule. Tellement bon que je ne résiste pas, même si ça ne se fait pas, à sucer l’os légèrement caramélisé !
Pour finir, ce sera un moelleux, très moelleux, au vrai chocolat noir. La crème anglaise est légère, relevée par un sirop de pamplemousse et de badiane. Pas une goutte n’a été perdue ! J’ai aussi goûté la tarte au citron de Mr Q, aussi fine que parfumée.

L’addition s’il vous plaît. Même pas mal. 35 € le dîner simple et complet (vin compris) : allez-y sans hésiter.

Bon à savoir : Ouvert le soir du lundi au samedi. Le midi, ouvert le mercredi, jeudi et vendredi.

Marc
11 rue Eugène Gibez, 75015 Paris
01.48.28.27.67

Autre restaurant avec cuisine du marché dans le 15e : La Chèvre et le Chou
Bonne table aussi à Saint Cloud : Le Garde Manger

Posté parAude dans les catégories 15e arrondissement,de 15€ à 30 €,Gastronomique,Traditionnel et il y a (8) incroyables commentaires

Crocodile Vert

Si toi aussi, cher lecteur, tu es coincé en plein béton urbain et que tu en as marre des tut tut, pouet pouet et vroum vroum citadins, va faire un tour au Crocodile Vert, un bar à tapas super sympa près de la Porte de Versailles (15e).

Dîner sous le parasol au Crocodile Vert


C’est quand les vacances ? Dans ce restaurant cubain, tu te sentiras, cher lecteur, forcément dépaysé entre la déco hyper colorée, la musique cubaine et les rhums/cocktails à gogo. Fiesta et bonne humeur sont de rigueur. La preuve en images :

J’ai faim ! Comme c’est les vacances, on se lâche et on mange avec les doigts. Il y a des plats cubains, mais les tapas, c’est beaucoup plus rigolo. En plus, ils sont délicieux, surtout les calamars grillés ou les accras de morue… La tortilla est bien dodue, la tomatade est très tomatée et mon estomac très heureux. Surtout, si tu aimes les glaces artisanales, goûte le sorbet ananas. Une glace fait maison avec des morceaux d’ananas, légère et rafraîchissante.

Le plein de tapas dans ce bar cubain parisien

Au menu des réclamations : La musique est très forte et les cocktails sont moyens (coupés à l’eau ?). Cela dit, côté boisson, le Crocodile Vert est plutôt spécialiste des mojitos et rhums arrangés (tagada, réglisse, aphrodisiaque…).

Bon à savoir : Tapas à 5 €, plats cubains 15 €, rhums 5 € et cocktails 7,50 €. Ouvert tous les jours à partir de 19 heures.

Le Crocodile Vert
6 rue du Hameau, 75015 Paris
01.56.08.15.40

(voir carte des restos)

Bar à tapas à Paris : La Giralda (17e), Les Caves Saint Gilles (Marais, 3e)

Bons restaurants Porte de Versailles : So Rice (iranien), La Cave de l’Os à Moelle (buffet à volonté), La Chèvre et le Chou (bon bistrot)

Posté parAude dans les catégories 15e arrondissement,Cubain,de 0€ à 15€,Latino,Tapas et il y a (11) incroyables commentaires

Tagawa (15e), l’élégance du service à la japonaise

Aller à Tagawa, c’est entrer au pays des douceurs. Si les sushis et tempuras sont exquis, c’est surtout le service qui m’a conquise. Dans ce restaurant japonais du 15e, tout n’est que bienveillance et petites attentions. Un régal pour tous les sens.

Du pur kitsch nippon : j’adore !

Dîtes cheese… La politesse japonaise n’est plus à prouver. Mais elle va souvent de paire avec une certaine distance. Tagawa brise la glace. Foi de resto-addict, je n’ai jamais été aussi bien servie. Dans ce restaurant japonais, tout n’est que douceur et raffinement, avec des détails qui font plaisir : de jolis sets de tables traditionnels, d’excellents haricots grillés en apéro ou des carafes d’eau fraîche renouvelées régulièrement.

C’est mon choix. A Tagawa, si le sushi est roi, il y a bien d’autres merveilles nippones à découvrir comme du risotto japonais, des plantes marines au vinaigre de riz ou encore de l’aigle pointu grillé au sel. J’ai goûté les tempuras, dont je ne suis d’habitude pas fan. Mais j’ai vite changé d’avis… A l’oignon, au poivron ou aux crevettes, elles sont parfaitement saisies, légèrement croustillantes à l’extérieur et fondantes à l’intérieur.
Tagawa, un bon restaurant japonais à Paris, dans le 15e

Do you sushi ? Derrière moi, à la grande table d’hommes d’affaires japonais, je voyais défiler les suhis et sashimis. J’ai donc suivi le mouvement avec l’assortiment spécial de 10 sushis variés à la seiche, coquille saint-jacques ou au thon gras, et 6 makis. C’est délicieux, même si le chef a été un peu léger sur le wasabi. Avait-il peur pour mes papilles occidentales ?

On finit par la question fatale : combien ça coûte ? Assortiments de sushi entre 24 et 29 euros. Compter 40 € par tête avec une entrée en plus. Une addition raisonnable pour un bon restaurant japonais.

Ouvert le soir uniquement, du mardi au samedi de 19h à 23h, le dimanche jusqu’à 22h30. Fermé le lundi.

(Horaires et prix mis à jour le 2/2/2011)

Tagawa
37 bis rue Rouelle, 75015 Paris (voir carte des restos)
01.45.75.93.21


Autre bon restaurant japonais de sushis : Sanki (Porte de Saint Cloud), Yamamoto (Opéra)
, Toritcho (Montparnasse).

Posté parAude dans les catégories 15e arrondissement,Asiatique,de 30€ à 60 €,Japonais et il y a (8) incroyables commentaires

So Rice

Mise à jour : le restaurant a fermé ses portes

 

So Rice : tant de riz… Pas très sexy. Pourtant, ce restaurant iranien porte bien son nom car c’est le spécialiste des riz parfumés qui donnent envie de voyager. Ajouter de bonnes brochettes, des desserts originaux… So Rice, so good. Mais un peu cher.

So Rice, restaurant iranien à Paris, porte de Versailles (15e)


J’avais lancé un appel aux bons plans. Souvenez-vous, c’était ici. Isis et Chrisos m’ont conseillé Mazeh. J’ai finalement atterri chez Lire la suite…

Posté parAude dans les catégories 15e arrondissement,Asiatique,de 15€ à 30 €,Iranien,Oriental et il y a (24) incroyables commentaires

Ty Breiz

Elle n’est pas très belle mais elle est sacrément bonne. Je vous parle de Ty Breiz, une crêperie bretonne à Montparnasse. Ici, la Bretagne se déguste à tous les modes, avec une mention spéciale pour les crêpes sucrées.

Ty Breiz, une bonne crêperie bretonne à Paris-Montparnasse

Manger breton : Pas de chichi dans la carte qui conjugue tradition et valeurs sures. La spécialité, c’est la «52» avec saucisse bretonne, pommes rissolées, fromage de raclette et crème fraîche (10,40 €). Pourquoi ce nom ? Est-ce parce que j’ai pris 52 kilos en un repas ? Allez, on oublie les calories et place au plaisir car la pâte de sarrasin est parfaite, légèrement croustillante. La saucisse bretonne est dense mais pas trop lourde. Premier bon point.

La 52 ou comment faire le plein d’énergie à la mode breiz

Surtout, quels desserts ! Qu’elles soient au caramel au beurre salé maison ou au chocolat «spécialité maison», ces crêpes sont délicieuses (6,40 €). Rien qu’en y repensant, j’en ai l’eau à la bouche. Le chocolat est particulièrement bon, légèrement salé avec quelques morceaux de chocolat fondu qui traînent ça et là. La pâte au froment est fine, fondante… C’est la fête des papilles.

Crêpe au chocolat maison: 100 % plaisir

Boire breton : Chauvine jusqu’au bout, cette crêperie propose des bières bretonnes comme la Lancelot et la Blanche Hermine, de l’eau de source bretonne Plancoët, du nectar de rhubarbe pétillant made in Breiz sans oublier l’incontournable cidre breton.

Voir breton : Question déco, j’ai été nettement moins séduite. Ty Breiz sort l’artillerie lourde du folklore breton avec des assiettes décorées, des photos de bigoudènes et des drapeaux régionaux. Trop de breton tue le breton ? C’est typique certes, mais tout aussi vieillot et pas très beau. Dans le genre déco typiquement bretonne, j’ai préféré le Petit Morbihan. Mais on est là pour manger, non ?

Ty Breiz
52 boulevard Vaugirard, 75015 Paris (voir carte des restos)
01.43.20.83.72

Bonne crêperie à Paris : Le Petit Morbihan (Montparnasse), Mouette à Bord (15e).

Posté parAude dans les catégories 15e arrondissement,Crêperie,Crêpes,de 0€ à 15€,Traditionnel et il y a (7) incroyables commentaires