Resto de paris

Blog guide sur les restaurants à Paris

Restaurants de 0€ à 15€

Minh Chau (4e), un resto à 10 euros, ça existe

Un repas complet à 10 € dans le Marais : mission difficile mais pas impossible. Minh Chau, un restaurant vietnamien face au BHV, affiche des prix défiant toute concurrence. A condition de ne pas avoir trop faim.

Les plats sont chauds, mais pas réchauffés

A Minh Chau, c’est les soldes toute l’année. Ce petit traiteur vietnamien est à ma connaissance l’un des restaurants les moins chers du Marais. Au prix de quelques concessions toutefois parce qu’ici, tout se conjugue au mode mini.

Mini salle : Le resto fait 15 m2, 20 au mieux. Dans cet espace exigü s’entassent une kitchenette, 2 serveuses, 20 places et les clients de la vente à emporter. La densité voit rouge.

Mini plat : La salade maison composée de carottes rapées, soja, cacahuètes écrasées et coriande est bonne, tout comme le poulet au gingembre et le riz sauté. Ce n’est pas de la grande cuisine mais au moins, ce n’est pas du réchauffé. Il y a juste un problème d’échelle. Les portions sont riquiqui, en rapport avec le prix somme toute.

Mini prix ? Pas sûr. J’aurais bien repris un plat si mon porte-monnaie ne m’avait pas ramenée à la raison. 10 € le déjeuner = budget léger = ventre léger. En sortant, je suis bien tentée d’aller m’acheter un bon strudel rue des Rosiers… Je résiste, tandis que Mr Q craque pour un hot dog à la Mosaïque.

Riz sauté + poulet au gingembre + salade (pas sur la photo) = 9,80 €

Réservé aux petits budgets à petit appétit qui n’ont pas envie d’aller aux toilettes. Il n’y en a pas. Ca prend trop de place.

Ouvert de 12h à 15h puis de 18h à 22h. Fermé le dimanche. Pas de carte bleue.

Minh Chau
10 rue de la Verrerie, 75004 Paris (situer sur la carte des restos)
01.42.71.13.30

Manger vite fait-bien fait dans le Marais : La Mosaïque (hot dog), L’As du Fallafel, Boulangerie Legay Choc

Bon restaurant vietnamien pas cher : Bambou, La Tonkinoise, Pho 14, Song Huong

Posté parAude dans les catégories 4e arrondissement,Asiatique,de 0€ à 15€,Vietnamien et il y a (4) incroyables commentaires

Jour

Jour, c’est le Géant Vert du fast food parisien. Point de burger dans cette chaîne de restaurants, mais de la verdure et des légumes frais. Bref, des plats sains pour un repas light et équilibré. Le concept : composer sa salade.

Vert jusqu’au bout de l’enseigne, Jour est le roi de la salade

Je fuis les chaînes de restaurants. J’exècre ces enseignes qui surfent sur la mode du bio avec leur formule régime spécial détox. Avant d’entrer à Jour, j’étais donc loin d’être convaincue. Mais il faut se laisser surprendre car ce bar à salades propose un déjeuner rapide en 4 étapes :

1) Choisissez votre salade : Laitue, mâche ou mélange de saison, petite ou grande portion. Si le vert vous rebute, il y a option pâtes.
2) Composez : Derrière le bar vitré, une multitude d’ingrédients qui respirent la fraîcheur et une bande de jeunes dynamiques prêts à vous servir. Chaque topping est facturé entre 0,20 et 2 €, le tout assaisonné d’huile d’olive voire d’une sauce allégée.

Il n’y a plus qu’à choisir parmi les dizaines de toppings

3) Payez : Suivant le principe du «plus tu manges, plus tu paies», l’addition est proportionnelle à votre appétit. Même le pain est payant (0,40 €). Compter 10 € une belle salade.
4) Mangez : Assis sur une chaise en bois autour d’une table en bois, vous voilà face à votre saladier vert rempli de verdure. Evidemment, vous buvez de l’eau ou un jus de fruits frais. Au pire du coca light. Figurez-vous qu’il n’y a pas que des jeunes filles au régime à vos côtés. Hommes, femmes, jeunes, vieux, il y a de tout et beaucoup de monde à Jour.

Une salade + 5 ingrédients + un morceau de pain = 9,15 €

Même si c’est frais et bon, je trouve que 10 € pour manger une salade avec des couverts en plastique, c’est cher.

Ouvert du lundi au vendredi de 11h45 à 16h30.

Jour
29 rue du Louvre, 75002 Paris (voir Resto-Map).

6 autres adresses dans Paris : 36 bis avenue de l’Opéra (2e), 35 rue de Ponthieu (8e), 13 boulevard Malesherbes (8e), 12 rue Clément Marot (8e), Citadium 50-56 rue Caumartin (9e) et 40 avenue Kleber (16e).

Resto sympa vers Montorgueil : Le Comptoir du Commerce, Le Café, Le Dénicheur, Little Italy.

Posté parAude dans les catégories 16e arrondissement,2e arrondissement,8e arrondissement,9e arrondissement,Bistrot,de 0€ à 15€,Salades,Traditionnel et il y a (18) incroyables commentaires

Un café place du Trocadero

Où boire un verre place du Trocadéro ? Les 6 cafés de la place sont tous chers, touristiques et m’as-tu vu (tout ce que j’aime…). Pourtant, à chacun son style, son ambiance et ses prix. J’ai mené l’enquête.

Café le moins cher = 3 € au Malakoff. Le plus cher = 4,50 € à Carette

Revue des troupes de droite à gauche, quand vous êtes dos à la Tour Eiffel.

L’Ancien Trocadéro, le plus simple. C’est aussi le plus petit, le plus discret. La clientèle plus âgée que dans les autres cafés n’est pas là pour se montrer. Evitez la salle aussi moche que bruyante. Préférez la petite terrasse à l’ambiance décontractée. Café à 3,40 €, demi à 4,70 €.
2 place du Trocadéro et du 11 novembre, 75016 Paris – 08.99.69.06.21

Le Coq, le plus m’as-tu vu. Il se démarque clairement des autres avec sa grande terrasse cernée d’une haie, des serveurs en costard et une déco intérieure design. Dress code : lunettes de soleil géantes, UV, it bag dernier cri. Et un porte-feuille bien garni. Café à 4 €, demi à 5,50 €.
2 place du Trocadéro, 75016 Paris – 01.47.27.89.52

Chocolat fondu + lait = bon chocolat chaud au Malakoff (4,80 €)

Café Kleber, le plus traditionnel. Serveurs en pingouin, intérieur classique, le Kleber ne se distingue en rien de ses voisins. La terrasse délimitée par une vitre offre une superbe vue sur la sortie de métro ou sur les pots d’échappement de l’avenue Kleber. Au suivant. Café à 3,50 €, demi à 4,60 €.
4 place du Trocadéro, 75016 Paris – 01.47.27.86.65

Carette, le plus gourmand. Bienvenu dans le café le plus cher de la place du Troca. Ce salon de thé propose une ribambelle de pâtisseries et crêpes à 7 €. Le service est exclusivement féminin. Dégagée de toute sortie de métro, c’est l’une des terrasses les plus agréables. Café à 4,50 €, pression 40 cl à 8 €.
4 place du Trocadéro, 75016 Paris – 01.47.27.98.85

Le Malakoff, le moins cher. La terrasse est agréable, bien que face à une sortie de métro. La clientèle est jeune, issue des beaux quartiers de Paris. Les serveurs sont sympa, l’intérieur sobre et moderne. Pour les prix et la relative simplicité des lieux, c’est mon préféré. Café à 3 €, demi à 3,80 €.
6 place du Trocadéro, 75016 Paris – 01.45.53.75.27

Vue imprenable sur la Tour Eiffel au Café du Trocadéro

Le Café du Trocadéro, la plus belle vue.
Voici la seule terrasse avec vue sur la Tour Eiffel. C’est aussi la première à l’ombre quand le soleil se couche. On ne peut pas tout avoir. Café à 3,50 €, demi à 5 €.
8 place du Trocadéro, 75016 Paris – 01.44.05.37.00
.
Restaurant avec terrasse avec vue sur la Tour Eiffel : Tokyo Eat (restaurant du Palais de Tokyo), Jardins Plein Ciel (terrasse de l’hôtel Raphael), Café de l’Homme (restaurant du musée de l’Homme)

Posté parAude dans les catégories 16e arrondissement,Bistrot,de 0€ à 15€,Ouvert le dimanche,Terrasse & Jardins,Traditionnel,Vue exceptionnelle et il y a (15) incroyables commentaires

Le Réau

Quand les plats sont à moins de 10 €, je suis moins exigeante. L’ambiance et le service peuvent compenser et en faire un resto sympa pour les petits budgets. Le problème au Réau, c’est qu’il n’y a rien de tout ça.

En sortant du métro Sentier, il suffit de traverser la rue

Ca ne me fait jamais plaisir de publier une critique assassine. Surtout quand l’établissement est dirigé par une personne sympathique. Mais force est de constater qu’aujourd’hui, je n’ai pas été gâtée.

Situé face au métro Sentier, ce restaurant de quartier fait office de cantine pour les bureaux alentours. Qu’est-ce qui les attirent ? Trois choses : l’accueil de l’élégante patronne, une serveuse peu aimable mais rapide et une formule déjeuner à 12 € plat du jour/dessert (ou entrée).

Heureusement, la patronne est accueillante

Le Réau est donc pratique pour manger rapidement. Pour manger bien, c’est une autre affaire. Ma salade auvergnate n’est vraiment pas bonne. Les pommes de terre, le cantal et le jambon sans goût sont noyés dans une sauce industrielle écoeurante. Manque de chance ? Mauvais choix ? D’après une habituée (il y en a beaucoup), le plat du jour est toujours bon. Je prends quand même un dessert, avec une tarte aux abricots passable.

Voilà 14 € mal dépensés. Mieux vaut payer 3 € de plus et se faire plaisir du côté de la rue Montorgueil.

.
Le Réau
116 rue Réaumur, 75002 Paris (voir Resto-Map).
01.42.33.31.04

Bons restos dans le même quartier : Le Comptoir du Commerce, Le Café, Le Dénicheur, Little Italy.

Posté parAude dans les catégories 2e arrondissement,Bistrot,de 0€ à 15€,J'aime pas,Traditionnel et il y a (6) incroyables commentaires

Au Petit Bar

Ce troquet fait partie des (rares) endroits qui n’ont pas besoin d’artifice pour exister. Au Petit Bar, on se contente de l’essentiel : un accueil sincère, une atmosphère authentique et une assiette simple. Un coup de coeur.
Michel, Hubert et leur maman qui a quitté sa cuisine pour la photo

Voisin de la très fashion rue Saint Honoré et du temple de la hype Colette, le Petit Bar ne s’est pas laissé intimider. Dans ce quartier où la mode du jour est déjà dépassée, ce bistrot a arrêté son horloge aux années 50.

Depuis quand règne-t-il sur la rue du Mont Thabor ? Personne ne le sait vraiment. Il est ici, c’est tout. «Mais un vieux client m’a dit que sa grand-mère venait déjà pendant la guerre de 14», glisse Michel. Avec sa moustache grisonnante et son tablier bleu, il assure un service aux petits oignons tandis que son frère Hubert veille sur le bar. Le patron, c’est papa. Quant à maman, elle est en cuisine. Des gens vrais, sincères qui connaissent leurs clients. On ne vient pas ici pour se regarder mais pour se déconnecter de la jungle urbaine. L’anti m’as-tu-vu parisien.

Une affaire de famille

La carte propose des recettes traditionnelles comme chez grand-mère. Le bon pâté de Mister Q rattrape mon assiette de crudités noyées dans l’huile (c’est le défaut de toutes les grands-mères, ça !). Suivent un rosbeef finement tranché avec une bonne purée maison et une tarte aux poires maison. A défaut d’être raffinée, voilà une cuisine qui nourrit et une addition allégée pour un repas plus que complet : 20 € boisson, entrée, plat, dessert, café.

Un petit bar de province ? Non, en plein coeur de Paris

Ouvert de 7h à 21h du lundi au samedi. Pour les pressés : café à 1,10 € au bar, demi à 2,20 et sandwich-baguette avec de la bonne charcuterie à 3 €, plats à 10,50 €.

(Prix mis à jour le 2/2/2011)

Merci Fred pour l’adresse. Je suis bien venue de la part de Monsieur P. Ou plutôt de «Mister P., celui qui mange des pistaches au bar», a corrigé Michel.

Au Petit Bar
7 rue du Mont Thabor, 75001 Paris (voir Resto-Map)
01.42.60.62.09

Posté parAude dans les catégories 1er arrondissement,Bistrot,de 0€ à 15€,J'adore,Traditionnel et il y a (4) incroyables commentaires

Boulangerie Murciano (4e), le pêché de gourmandise

Une après-midi shopping, ça creuse. Dans le Marais, rue des Rosiers s’enchaînent falafels et pâtisseries. Mon instinct gourmand me conduit chez Murciano, une jolie boulangerie kasher. Apfelstrudel, me voilà !

Boulangerie kasher sous la surveillance du grand rabbin Rottenberg

J’ai songé retourner au Loir dans la Théière pour son bon fondant au chocolat, mais il faut faire la queue – comme chaque dimanche d’ailleurs. Je poursuis donc mon chemin dans la charmante rue des Rosiers. Et m’arrête net devant une façade bleue fort appétissante.

Les Murciano-Benguigui ont sorti l’artillerie lourde pour attirer le client. Derrière la vitrine s’offrent à nos yeux ébahis toutes sortes de pâtisseries. La gourmandise, c’est péché ? Peut-être, mais tellement bon !

C’est pour qui ce bon strudel ?… C’est pour moi !

J’entre. Pour le plaisir des yeux d’abord. Le numéro 16 de la rue des Rosiers est occupé par une boulangerie depuis près de 100 ans. Une histoire qui laisse des marques entre le carrelage ancien et les moulures du plafond.
Pour le plaisir des papilles ensuite. Je sais déjà ce que je veux mais je me hasarde parmi les sucreries, au cas où. Croquets, baklava, borekas… Rien ne me fera changer d’avis. Ce sera un strudel aux pommes, un Apfelstrudel s’il vous plaît.

La boulangerie Murciano est aussi jolie pour les yeux que pour le ventre

J’ai une bonne expérience en la matière et je vous assure que le strudel de la boulangerie Murciano est particulièrement bon. D’une belle épaisseur, il n’est pourtant pas lourd (je n’ai pas dit pas calorique !), avec un doux parfum de cannelle et des morceaux de fruit. Fondant, moelleux, c’est un concentré de bonheur. Pour seulement 2,60 €.

Bon à savoir : ouvert du dimanche au jeudi de 8h à 21h, le vendredi de 8h à 16h (donc fermé le samedi).

.
Boulangerie Pâtisserie Murciano
14-15 rue des Rosiers, 75004 Paris (situer sur la carte des restos)
01.48.87.48.88

Bonne boulangerie dans le Marais : Legay Choc
Envie d’une pause goûter ? Le Loir dans la Théière, L’Elephant du Nil

Posté parAude dans les catégories 4e arrondissement,de 0€ à 15€ et il y a (14) incroyables commentaires

Taishoken

Défi du jour : j’ai envie d’aller au resto mais je n’ai que 10 € en poche. Direction la rue Sainte Anne, temple du ramen pas cher. Je pousse la porte de Taishoken. Mauvaise pioche.


J’étais parti pour tester Aki recommandé par Rav, mais ce soir c’est plein à craquer, comme toutes les bonnes cantines du quartier d’ailleurs. Je poursuis donc ma route jusqu’à Taishoken, le seul restaurant japonais où il n’y a pas de file d’attente. J’ai vite compris pourquoi.

• Le cadre est froid :
D’accord, l’esprit japonais se veut zen et minimaliste. Pas vide. Tout est blanc, pas un seul élément de décoration. C’est triste.
• Il fait trop chaud :
Comme toute cantine à ramen, la cuisine est à vue des clients, derrière le bar. Seulement ici les grandes bassines de bouillon font aussi radiateur et (problème d’aération ?) le thermomètre voit rouge.
• Le ramen n’est pas bon :
Le bouillon est trop salé, les tranches de rôti de porc (ou plutôt de couenne) sont trop grasses.
• C’est cher :
Entre 11,50 et 13,50 € le menu ramen + gyoza alors que les cantines voisines plafonnent à 11 €.

Moralité : Si tu vas rue Sainte Anne, dans la file d’attente tu t’immisceras et ton tour patiemment tu attendras.

Taishoken
40 rue Sainte Anne, 75002 Paris (voir Resto-Map).
01.42.61.11.59

Envie d’un restaurant japonais pas cher? J’ai testé aussi Higuma, Sapporo, Kadoya, Kintaro.

Posté parAude dans les catégories 2e arrondissement,Asiatique,de 0€ à 15€,J'aime pas,Japonais et il y a (26) incroyables commentaires