Resto de paris

Blog guide sur les restaurants à Paris

Restaurants Sushi

Akasaka, le japonais juste trop

Qu’est-ce qu’un bon restaurant ? La question est vaste mais la réponse peut se voir sous cet angle : c’est un resto où je vais envie de retourner 3 mois après y être allée. Akasaka n’est pas de ceux-là. Ce restaurant japonais dans le 16e n’était pas mauvais, mais le cadre l’a tuer.


Un resto, c’est un lieu. Face à des menus à 45-80 euros, je veux me sentir bien, dans un espace s’il n’est chaleureux tout au moins agréable, avec une pointe de personnalité. Bref, à la hauteur du prix. Là, je me retrouve dans une salle carrée quelconque dont l’éclairage donne le teint aussi jaune que DSK Lire la suite…

Posté parAude dans les catégories + de 60€,16e arrondissement,Asiatique,Japonais,Sushi et il y a (4) incroyables commentaires

Asuka, le Japon en mode mignon

Associer « Japon » et « mignon », c’est évidemment un pléonasme (la preuve ici ou ). Mais en matière de resto, Asuka met la barre haut. De ce micro resto japonais, je retiens deux choses : l’atmosphère atypique et la patronne, aussi petite qu’accueillante – à l’image de son restaurant.

Le resto : un mouchoir de poche. Vous passeriez devant sans même le remarquer. Il faut dire qu’il est tellement petit… Poussez la porte et vous vous retrouvez dans un capharnaüm, genre de vide-grenier bordélique où s’empilent les souvenirs du couple de Japonais aux manettes d’Asuka. Au milieu de tout ça, Lire la suite…

Posté parAude dans les catégories 18e arrondissement,Asiatique,de 15€ à 30 €,Japonais,Sushi et il y a déjà (1)Commentaire

Benkay, l’élégance japonaise à Paris

Benkay, c’est LE restaurant japonais de Paris. Situé tout en haut de l’échelle du raffinement nippon, ce Benkay est à réserver pour les grands soirs, tout en élégance et discrétion, à l‘image du Japon. Un petit conseil avant d’y aller : vérifiez que votre compte est bien garni !
Benkay, le restaurant japonais de l’hôtel Novotel

Tokyo Hotel. Vous aurez plus de chance d’y croiser Jacques Chirac, qui y a ses habitudes, que Bill Kraulitz et ses gentils amis. Mais je pense que vous y survivrez… Alors direction l’hôtel Novotel, 4e étage. Ascenceur, ouverture des portes : bienvenue dans l’élégance japonaise. Eclairage tamisé, petites bougies sur les tables, serveuses en tenue traditionnelle discrètes et attentionnées… Il n’y a plus qu’à se laisser divaguer en contemplant les péniches sur la Seine, et la Maison de la Radio. Le cadre et la vue, voilà les 2 points forts du Benkay.

Lost in translation. Do you Washoku ou Teppan yaki ? Au Benkay, vous avez 2 options. Ca tombe bien, j’ai testé les 2 (j’y suis déjà allée 4 fois, veinarde que je suis…). J’ai un faible pour le Teppan yaki, la cuisine sur plaque chauffante. L’expérience est très marrante. Vous êtes assis face au chef qui cuisine rien que pour vous. Si ça, ce n’est pas du luxe ! Voilà ce que ça donne :

Plus classique, le Benkay version Washoku, c’est-à-dire la gastronomie japonaise traditionnelle, autour d’une table. Et c’est ce que nous avons fait la semaine dernière.

Lost in paradise. Au choix, 4 menus en 6 ou 7 services pour découvrir toutes les saveurs du Japon. J’ai pris le menu sushi en 6 étapes. Je garde un souvenir ému du flan salé au champignon et foie gras poêlé. Cette confrontation originale oppose la finesse du flan, fragile et gracile, à la puissance du foie gras. Une petite merveille sur la planète du goût.
S’en suit une liche grillée au sel, un poisson ferme qui se rapproche du thon, qui s’impose au palais comme une évidence.
Les sushis sont bons, mais sans surprise. Quant au dessert, un cake glacé et ses fruits frais, il incarne la simplicité du geste parfaitement maîtrisé.

Des prix sumo. La gastronomie japonaise est chère, on le sait. Alors quand c’est au Benkay, c’est… très cher. Les menus sont entre 95 et 115 €. Mieux vaut avoir de gentils Mécènes à portée de main pour se faire inviter… Merci à tous les 2 ! Sinon, saisissez une occasion particulière pour y aller car l’expérience en vaut vraiment la peine.

Réservation indispensable pour le Teppan yaki. Pour le Washoku, mieux vaut réserver pour avoir une table près de la baie vitrée.

Benkay – Novotel Paris Tour Eiffel
61 quai de Grenelle, 75015 Paris (situer sur la carte)
01.40.58.21.26

Restaurant gastronomique japonais : Meiji (Champs-Elysées)
Sushi bar à Paris : Toritcho (Montparnasse), Sanki (Boulogne)

Posté parAude dans les catégories + de 60€,15e arrondissement,Asiatique,Insolite & original,J'adore,Japonais,Sushi,Vue exceptionnelle et il y a (26) incroyables commentaires

Toritcho, les sushi à la mode samouraï

Rien que d’y penser, j’ai envie d’y retourner, à ce restaurant japonais. Plutôt que d’autopsier la fraîcheur du poisson, je vais vous rapporter les confessions de mon voisin de resto. Ce japonais m’a expliqué pourquoi Toritcho sort du lot. Une simple règle de 3.

Toritcho, un très bon restaurant de sushi à Montparnasse

1. Il y a beaucoup de clients
Toritcho est plus grand que la plupart des (vrais) restaurants japonais. Comme le resto a bonne réputation, les clients rappliquent. Du coup, il faut beaucoup de poisson à renouveler quotidiennement. Conséquence : le Toritcho est un bon client pour les poissonniers de Rungis qui le bichonnent en lui réservant des poissons de choix.

2. Le chef cuisinier est un samouraï
Sa dextérité est impressionnante. Il dispose en plus d’une armada de couteaux achetés au Japon, dont certains sur le célèbre marché aux poissons de Tsukiji, à Tokyo. Un couteau, une fonction. Celui-là pour découper la tête, celui-ci pour retirer les écailles… Le chef nous a montré sa collection à la fin du repas. Attention aux doigts!

3. Les sushis sont préparés à la tête du client
Ou plutôt à sa nationalité, selon que vous soyez jap’ ou pas. La différence ? Les Japonais mangent les sushis avec les doigts. Du coup, le riz est moins tassé que dans nos sushis, saisis avec des baguettes. Si vous voulez des sushis à la mode nippone, plissez les yeux !

Une fois tout ça en tête, vous comprendrez à quel point je me suis régalée avec le thon au graines de soja (6,30 €)…
…puis avec le tirashi sushi supérieur (22,80€).
Et c’est encore meilleur quand on ne dépense que 30 €, une addition raisonnable pour un si bon resto.

Edit du 18 août 2009 : Ne nous privons pas des bonnes choses… J’y suis retournée !

Toritcho
47 rue du Montparnasse, 75014 Paris (situer sur la carte)
01.43.21.29.97

Bon restaurant japonais à Paris : Sanki (Boulogne), Tagawa (15e), Benkay (15e, plus chic)

Posté parAude dans les catégories 14e arrondissement,Asiatique,de 15€ à 30 €,En groupe,J'adore,Japonais,Sushi et il y a (18) incroyables commentaires

Sanki

Les restos à sushi, il y en a pléthore à Paris. Mais les vrais, les bons sont rares. Parmi eux, Sanki. Dans ce restaurant japonais, poisson et raffinement font la paire. Le résultat est sans appel : en sushi ou sashimi, c’est délicieux.

Du saké, un lucky cat et un cuistot nippon : on est au Japon !

Imaginez… Imaginez une tranche de thon rouge vif à la chair bien dodue. Ce thon gras coupé en une délicate et tendre lamelle. Cette dernière posée sur une boulette de riz. Un riz légèrement vinaigré, agrémenté de wasabi. Cette bouchée parfaite saisie entre vos baguettes, humée, appréciée et finalement dégustée… Dans ce genre de situation, le silence est d’or. Il n’y a qu’à se laisser aller, savourer et profiter.

Fin et ultra sain

Plus qu’un repas, c’est un voyage que propose Sanki. Dans ce sushi bar, le poisson se conjugue à tous les modes, sushi ou sashimi, bouilli ou tempura. Moi qui cherchais une bonne table japonaise, j’ai été servie ! Suivant les conseils de Chrisos et Stéphane, direction la porte de Saint Cloud. Le quartier est insipide, mais ne nous fions pas aux apparences. Derrière la devanture en bois se cache un trésor. La preuve en images :

Ils sont où les bons sushis ? Porte de Saint Cloud, à Boulogne

Serveurs, plongeurs, cuistot, ils sont tous japonais. Un accueil chaleureux, un saké offert pour la nouvelle année et nous voilà assis au bar, face au cuisiner et son impressionnant couteau. Pour commencer, du thon gras grillé au sel. 14 € les 3 bouchées, je me dis que c’est cher. Mais une fois la dite bouchée savourée… Que dire ? Pas grand chose. Simple, sans chichi, c’est une merveille. Pas donnée, certes, mais la qualité, ça se paie. S’en suit un assortiment de sushi et maki (17,50 €) tout aussi délicieux.

Le thon gras grillé au sel : 14 € de plaisir

Bon à savoir :
1) Je vous conseille d’y déjeuner car les formules sont intéressantes (15 € environ) mais l’ambiance plus business. Le soir, compter 40 € le repas.
2) Une quinzaine de places et beaucoup d’habitués donc mieux vaut réserver.
3) Déconseillé aux appétits d’ogre car Sanki privilégie la qualité sur la quantité. Cela dit, après le marathon gastronomique des fêtes, c’est idéal pour retrouver la ligne!

Fermé le dimanche midi et lundi. Vente à emporter avec 15 % de remise (comme dit le serveur : «C’est moins cher mais vous n’avez pas l’ambiance !»).

Edit du 8 juin 2011 : J’y suis retournée, toujours aussi bon.

.

Sanki
38 avenue Edouard Vaillant, 92100 Boulogne (voir carte des restos)
01.46.08.38.38

Manger de bons sushis à Paris : Yamamoto (Opéra), Tagawa (Beaugrenelle), Toritcho (Montparnasse).

Bon restaurant à Boulogne : Chez Madeleine (libanais)

Posté parAude dans les catégories Asiatique,Banlieue,de 30€ à 60 €,J'adore,Japonais,Sushi et il y a (17) incroyables commentaires